Heat

Le Heat sort les barbelés contre les Sixers : Philly limité à 82 points, Joel Embiid bien muselé, Miami se fait respecter à South Beach

Jimmy Butler Heat 6 mars 2022

Joel Embiid a passé une mauvaise soirée à South Beach.

Source image : NBA League Pass

Le Heat recevait les Sixers pour le choc de la nuit à South Beach. Joel Embiid et sa bande pouvaient-ils continuer leur belle série en allant taper le leader de l’Est ? On vous raconte tout ça.

Pour la box score maison de ce match, cliquez sur le lien magique.

Le Heat, solide leader de sa conférence, qui accueille l’équipe la plus hype du moment, les Sixers. Une affiche digne des prochaines Finales de Conférence à l’Est et un match importantissime pour le classement. Toujours invaincus depuis les débuts de James Harden, les joueurs de la cité de l’amour fraternel avaient bien l’intention de poursuivre la belle série en cours (5 victoires de rang) du côté de Sud Plage. On espérait voir le nouveau Big 3 se tester face à une des meilleures équipes du pays mais on restera sur notre faim. En effet, James Harden est laissé au repos sur ce back-to-back afin de ménager son bobo aux ischio-jambiers. On part donc sur un format plus classique avec Joel Embiid et Tyrese Maxey pour assurer les affaires courantes. De son côté, Erik Spoelstra est toujours privé de Kyle Lowry mais peut compter sur Jimmy Butler, Bam Adebayo ou encore son pyromane du banc, Tyler Herro.

Après avoir tapé les Bulls et les Nets en quelques jours, Miami compte bien s’offrir un nouveau cador et bétonner sa première place au classement. Bétonner, c’est le mot juste pour définir cette défense du Heat qui ne laisse rien passer, limitant les Sixers à 82 points… James Harden absent, Joel Embiid était évidemment surveillé comme le lait sur le feu et Bam Adebayo et ses copains ont fait un boulot remarquable pour limiter le Process (22 points, 15 rebonds mais 4/15 au tir). Avec un match de trainard et une défense de zone qui a bien gêné Miami, Philadelphie a pourtant eu sa chance mais il a sans doute manqué un peu d’énergie dans le money time pour aller chercher la win. Pas de fraicheur, une adresse lointaine en berne, un leader manquant, ça fait beaucoup lorsqu’on va chez un adversaire de ce calibre. De son côté, le Heat valide une semaine majuscule avec 3 victoires contre des concurrents directs et une courte défaite chez les Bucks. Encore une fois, le collectif a su trouver les solutions et Erik Spoelstra a pu profiter de la force de son banc pour faire la différence. Tyler Herro, Caleb Martin, Max Struss ou encore l’intérimaire dans le cinq Gabe Vincent, tous les soldats étaient au rendez-vous. La machine continue de tourner sans Kyle Lowry et Victor Oladipo arrive en renfort en début de semaine, comment on dit le soleil brille en Floridien ?

Miami a confirmé sa belle forme du moment en venant à bout des Sixers à la maison. Encore un message envoyé à la concurrence, le trône de l’Est n’appartient qu’au Heat. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top