Mavericks

Les Mavs n’ont fait qu’une bouchée des Blazers : énième triple-double pour Luka Doncic, un Porzingis facile… « Dallas, de plus en plus impitoyable »

Luka Doncic

15 points seulement, mais beaucoup trop fort le Luka.

Source image : NBA League Pass

Et hop, une victoire facile de Dallas sur le parquet des Blazers. Et même si l’opposition n’était pas des plus coriaces, il y a de très bonnes choses à tirer de cette win. Luka a été dominant as fuck, Porzingis trouve son rythme, et les joueurs de compléments brillent de mille feux.

La boxscore maison, c’est juste ici !

« Il est venu le temps de la branlééééée, Dallas a scoré, et le tout sans forcer ». Voici en exclusivité un extrait de la prochaine comédie musicale événement : Notre-Dame de Dallas. Lors de l’avant-première de ce soir, plusieurs acteurs se sont démarqués, à commencer par Luka Doncic. Certes il n’a mis que 15 points… soit autant que son nombre de passes décisives, dont certaines que même toi devant ton écran tu n’avais pas émis la possibilité qu’elles se fassent, mais il a également gobé 10 rebonds, ce qui nous donne un bon petit triple-double, le tout avec une facilité et une compréhension du jeu assez déconcertante. Luka Magic monte clairement en puissance, tout comme son compère européen Kristaps Porzingis d’ailleurs, qui ne s’est pas gêné pour mettre Jusuf Nurkic dans la popoche arrière en première mi-temps avec 16 de ses 22 points. Dallas enchaîne là sa douzième victoire en quinze matchs, on a déjà vanté leur défense cette saison mais ce soir c’est l’attaque qui a particulièrement brillé avec 35 passes décisives, et sept bonhommes à plus de 10 puntos. La machine est bien huilée et on sent qu’à un move dans l’aile près (coucou Jerami Grant), cette équipe pourrait vraiment devenir dangereuse en postseason et qu’elle pourrait enfin battre les Clippers sur une série.

Si Dallas n’a pas eu trop à forcer ce soir c’est parce que Portland. Non, non il ne manque pas de mots. Alors certes, il n’y avait toujours pas Damian Lillard, toujours pas Larry Nance Jr, ni ce ringard de Cody Zeller et encore moins Nassir Little, mais la performance de Portland cette nuit fut assez… désastreuse. Plombés par une entame cata (40-25 sur le premier quart), les Blazers ne sont jamais parvenus à revenir, et même si au début de la deuxième mi-temps ils ont recollé à 4 points on n’y a jamais vraiment cru. Parce que Dallas maîtrisait trop son sujet, et parce que les individualités de Portland. Laissez-nous vous présenter la nouvelle troupe d’humoriste, encore plus divertissante que les Nuls, tout droit venu de l’Oregon. Avec Jusuf Nulic, Norman Poubelle, CJ Mectesnul et Tony Semelle, les fous rires sont garantis. Heureusement que Anfernee Simmons – comme d’habitude – a réussi à s’extirper de ce marasme en prouvant une fois de plus qu’il est le seul (avec Lillard, enfin peut-être, enfin on ne sait plus trop) à être intransférable d’ici le 10 février.

Dallas était trop fort pour ces trop faibles Blazers, tout simplement. Que ce soit Luka Doncic, Kristaps Porzingis, Jalen Brunson ou… tous les autres, ça monte clairement en température dans le Texas… Hâte de voir ce qu’ils manigancent à la trade deadline pour devenir de réels contenders, tiens.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top