Blazers

Jusuf Nurkic en chantier à Boston : 29 points, 17 rebonds et le panier de la victoire, une performance sponsorisée par la préhistoire

Jusuf Nurkic

Le plus délicat des bovins.

source image : NBA League Pass

Ce vendredi, Jusuf Nurkic a confirmé son excellente forme en éclatant à lui seul la raquette de Boston. Ses bonnes mains se sont avérées être ses meilleures coéquipières, l’aidant à ponctuer une performance XXL de la plus belle des manières, avec le panier de la victoire. Qu’il fait bon être fan du « Bosnian Beast ». Débrief.

La jolie boxscore maison, c’est par ICI !

S’ils cherchaient désespérément – et à raison – un argument pour regarder les matchs, les fans de Portland l’ont désormais. Sur ses dernières sorties, Jusuf Nurkic brille de quarante-douze mille feux. Après 23 points et 14 rebonds à Washington, 21 points et 22 rebonds face au Magic, 18 points et 14 rebonds contre le Heat, le Bosnian Beast vient de sortir une nouvelle perf’ de Cro-Magnon : 29 points, 17 rebonds, 6 assists, 1 interception et 1 block à 56% au tir dont 1/1 du parking. Le top du top ? Ce panier de la victoire à 15 secondes du terme, d’un petit tear drop sur rebond offensif. Le dagger est presque parti à l’aveugle, mais le fouetté millimétré et la dose de réussite ont permis ce résultat. Cette dernière action de Jusuf Nurkic n’est que le synopsis écourté de l’enfer vécu par les intérieurs de Boston ce vendredi. Sous les projos de sa salle, Al Horford a vu son vis-à-vis lui gober – plus directement qu’indirectement – 17 rebonds sur la tête. La comparaison avec ses seuls 4 rebonds est cruelle. Bien que la paire des Williams – Robert et Grant – ait rattrapé le coup avec 18 rebonds en cumulé, il est difficilement acceptable pour un coach que ses intérieurs se fassent déguster par un adversaire seul patron de sa raquette. Eh oui, Robert Covington n’étant pas le plus dangereux des attaquants, il paraissait évident de centraliser la défense intérieure sur Jusuf Nurkic, quitte à trapper, ne serait-ce que pour le restreindre dans son activité. Cette défaillance dans la raquette est l’échec de la soirée pour Ime Udoka et ses grands dadets.

Malheureusement pour Jayson Tatum, notre obsession quant au dévouement de Jusuf Nurkic n’a pas atténué l’intérêt que l’on porte à sa situation personnelle. Pointé du doigt pour ses irrégularités du moment, l’ailier des C’s s’affirme de moins en moins comme un franchise player capable de faire gagner les siens. Ce soir ? Un 0/6 à 3-points qui alimente sa série noire, portant son adresse lointaine à… 0/17 sur les trois derniers matchs. Mais la perf’ du Green Mamba n’est cependant pas à jeter : 27 points, 10 rebonds et 7 assists avec un joli pourcentage à 2-points de 62%. Il ne lui manque que la constance, le leadership qui transformera ce 0/6 en 4/6 – et ainsi ce revers en victoire. Pas tous les soirs bien sûr, c’est impossible, mais assez souvent pour que les Celtics ne soient pas dixièmes de la Conf’ Est. Même topo pour ses petits camarades de Boston. Autour de Jusuf Nurkic, Anfernee Simons (21 points) et C.J. McCollum (24 points) se sont montrés à leur avantage. A contrario, aucun des gars du Massachussetts n’a daigné accompagner Jayson Tatum dans sa quête de scoring. Seuls Jaylen Brown – maladroit comme bonjour – et Grant Williams ont montré des signes d’activité fréquents. Pointer le boss du doigt, c’est bien, mais attention ne pas en oublier de l’assister.

La stat du match : 48,5% à 3-points côté Blazers, contre 29,7% à Boston.

Si Jayson Tatum avait mis ce dernier step-back, le papier aurait une allure bien différente. Bref, il est l’heure de se retrousser les manches à Boston car même si Jusuf Nurkic est en bonne forme, le Bosnien est loin d’être le gars le plus dominant de NBA. Loin.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top