Spurs

Patty Mills de passage à San Antonio ce soir : retour à la maison, mais c’est comme s’il n’était jamais Patty

Patty Mills 21 janvier 2022

Moment nostalgie devant le crâne dégarni de vintage Patty…

Source image : YouTube

Ce vendredi soir, Patty Mills va rejouer dans l’AT&T Center, la salle des San Antonio Spurs où il a passé dix ans de sa carrière. Le petit meneur d’1m83 a laissé un héritage important dans le Texas à grands coups de fouettés de poignet en sortie de banc alors on en profite : petit instant émotion.

Le nouveau joueur des Nets retrouve son ancienne équipe pour la deuxième fois de la saison en ce vendredi soir, mais c’est la première fois qu’il revient dans la salle des Spurs. L’homme qui possède le statut de légende du basket au pays des kangourous d’où il est originaire a vécu tellement de choses avec son ancienne franchise que son retour est un évènement. Arrivé aux Spurs pour la saison 2011-12 (sa troisième en NBA) en provenance de Portland, il est aux premières loges pour vivre la fin des belles années du trio Ginobili – Parker – Duncan. Il voit également la transition avec Kawhi Leonard qui prend les rênes de la franchise pour continuer à jouer les premières places de l’Ouest, avant de participer aux premières années de reconstruction de la franchise. Dans son aventure au Texas, l’Australien va notamment contribuer au dernier titre en date des Spurs, en 2014. Patty Mills est un exemple de fidélité, avec un comportement irréprochable sur le terrain. Ce n’est pas à San Antonio qu’on dira le contraire. Il a su s’affirmer en leader par l’exemple dans une équipe où il est toujours sorti du banc, dans un premier temps pour suppléer Tony Parker et dans un second pour jouer le rôle de mentor auprès de Dejounte Murray et Cie. Il a été durant des années l’un des éléments importants de la second unit des Spurs. Son excellent shoot lui a permis d’être très fiable dans ce qu’il apportait offensivement et il n’avait pas peur des grands rendez-vous. La preuve, lors des deux derniers matchs des Finales 2014 face au Heat de LeBron, Wade et Bosh, il score par exemple 14 et 17 points pour mettre le couvercle. Joueur pas forcément très flashy, qui ne jouait pas les premiers rôles au Texas, mais qui y a pourtant laissé un héritage important.

Son retour sera donc chargé de toutes les émotions qu’il a vécues avec son ancienne franchise. D’autant plus que Gregg Popovich, son coach de toujours, est encore à la tête de l’équipe cette année. L’histoire est très belle et elle continue pour Patty Mills avec les Nets cette année, où l’Australien doit gérer un nouveau rôle et de nouvelles responsabilités. En raison de l’absence de Kyrie Irving lors de la première partie de saison et de la blessure de Joe Harris, Mills a été propulsé en tant que starter d’une équipe qui joue le titre NBA. À 33 ans, il s’est vite acclimaté à son nouveau rôle et réalise une des meilleures saisons de sa carrière avec 13.4 points de moyenne et 42,6% depuis le parking. Son changement de franchise n’a pas affecté son attitude non plus puisqu’il a toujours le rôle de coéquipier modèle aux Nets, et celui de vétéran précieux dans le vestiaire. Aujourd’hui, il est une menace offensive terriblement efficace dans une équipe où les adversaires sont attirées par les superstars que sont Kyrie Irving, Kevin Durant et James Harden. La présence de Patty Mills permet d’étirer les défenses ou de les sanctionner si elles font le choix de doubler une des stars. Et parfois, ça fait très mal (coucou les Lakers), notamment en fin de match. Personne n’est mieux placé que les Spurs pour le savoir. Pour info, la rencontre de ce vendredi étant à l’extérieur pour l’équipe new-yorkaise, Kyrie Irving devrait débuter dans le cinq majeur aux côtés de James Harden. Cependant, ça ne poussera pas forcément Patty sur le banc, sachant que les trois ont commencé les deux derniers matchs de Brooklyn à l’extérieur. En tout cas, peu importe le rôle qu’aura Mills ce soir, on imagine déjà l’ovation de l’AT&T Center lors de la présentation des équipes. Reste à voir si ça sera la même pour LaMarcus Aldridge…

L’Australien est considéré comme l’un des meilleurs joueurs de basket de l’histoire de son pays. Il a porté fièrement les couleurs de sa terre natale aux Jeux Olympiques de Tokyo et sera de retour sur sa terre adoptive ce soir. Un match à ne pas louper pour tous ceux qui aiment les moments d’émotion, les belles histoires et les quokkas.

P.S : oui « C’est trop mignon les quokkas ».

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top