News NBA

Flashback – NBA Trade Deadline 2015 : tu sais que c’était la folie quand Woj lâche un « Good lord » en pleine soirée

Woj deadline 2015

Ce soir-là, Adrian Wojnarowski est devenu une machine à tweets !

Source image : montage TrashTalk via YouTube

La NBA Trade Deadline 2022 approche de plus en plus, et on espère évidemment qu’elle sera animée. Animée comment ? Genre comme en 2015, où c’était véritablement la folie dans l’univers de la Grande Ligue. Retour sur une trade deadline qui aura marqué l’histoire récente de la NBA.

Le 19 février 2015 restera une date marquante. Et pour ceux qui ne suivaient pas encore la NBA à l’époque, on est là pour vous refaire la soirée. Dans les dernières heures avant la deadline, les GMs s’affolent dans tous les sens pour monter des trades à tire-larigot. Le Woj – insider star de la NBA – entre alors dans la danse pour mettre Twitter en PLS. Adrian Wojnarowski (car c’est son vrai nom) a véritablement les doigts qui chauffent, lui qui lâche une pléthore de tweets en l’espace de deux minutes seulement après la deadline de 21h. Entre 21h03 et 21h05 heure française, il fait craquer ses phalanges pour écrire aussi vite que Jim Carrey dans Bruce tout puissant. Preuve de l’intensité de cette soirée, même l’insider de chez Yahoo à l’époque se permet de tweeter son humeur alors qu’il ne s’exprime que très rarement sur Twitter en dehors des breaking news. À la fin de son enchaînement incroyable de tweets, il lâche un « Good lord » qui veut tout dire.

En même temps, lorsque l’on voit la multitude de trades ayant caractérisé cette soirée, on comprend que le Woj ait eu besoin de décompresser avec ces deux mots. Cette deadline a notamment vu Kevin Garnett revenir aux Wolves, Boston récupérer un certain Isaiah Thomas, Denver chiper le précieux Will Barton aux Blazers tout en bougeant JaVale McGee chez les Sixers. Detroit va également récupérer le meneur Reggie Jackson piqué au Thunder, qui arrivera à gratter Enes Kanter au Jazz pour faire la paire avec Steven Adams. Quant au Heat, il fera venir les deux frères Dragic, les Bucks tenteront le coup Michael Carter-Williams, tout en perdant Brandon Knight qui ira tenter sa chance dans l’Arizona… Bref c’était un bordel sans nom et encore, là, ce ne sont que les trades majeurs. Y’a eu aussi des petits joueurs de complément bougés aux quatre coins des États-Unis, avec du pick de draft à foison. Ce soir-là, la NBA s’est enflammé et a fait de la trade deadline un évènement incontournable dans une saison. Elle a également fait rentrer le Woj dans une autre dimension, dans celle du GOAT des insiders. Et cette saison encore, on devrait avoir pas mal de mouvements, en surveillant tout particulièrement la situation à Indiana ou à Portland, et en gardant un œil sur qui récupérera le P.J. Tucker-like permettant de remporter un titre… Beaucoup d’interrogations pour cette année, mais ce qui est sûr c’est que Adrian Wojnarowski, Shams Charania, Marc Stein & Cie sont déjà dans les starting-blocks pour vivre une soirée de folie le 10 février prochain.

La trade deadline 2015 aura marqué l’histoire de la NBA sur Twitter à tout jamais. Un Woj extenué, des trades à la pelle… La soirée parfaite pour tout fan de basket. En se remémorant 2015, on espère tous vivre la même folie de 10 février.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top