Pelicans

Brandon Ingram aka le Père-Noël de Louisiane : le freak est en feu ce mois-ci, et sans surprise NOLA renoue avec la victoire

Brandon Ingram

Les Pelicans ont enregistré leur neuvième victoire en quatorze matchs, et la principale raison de ce regain de forme s’appelle Brandon Ingram.

Source : NBA League Pass

La moyenne de Brandon Ingram lors de ses 10 derniers matchs ? 27,7 points. Et cette nuit il a donc remis le couvercle contre le Magic avec 31 pions dans une victoire logique des Pels, 111-97. Attention, cet homme est en feu et l’extincteur à l’entrée du bâtiment ne suffira pas à le calmer.

La situation de Zion Williamson à New Orleans reste floue mais pas de souci depuis quelques semaines, Brandon Ingram sait fournir des performances puissantes et dignes d’une vedette qui a connu le All-Star Game. Cette nuit face au Magic, la baguette s’est fendue d’une ligne statistique de 31 points à 12/23 au tir, 6 rebonds et 4 passes, il a été solide d’un bout à l’autre du parquet et d’entrée de jeu en prenant de sacrées charges dans la première minute. BI n’a pas spécialement montré ses qualités derrière l’arc avec une seule tentative, ratée, mais l’ancien des Lakers a plutôt fait dans le vintage en alimentant la boxscore exclusivement avec son mid-range game et en jouant les smooth operator dans la raquette d’Orlando. Willie Green peut être fier de son homme fort à la sortie de cette rencontre car avec cette victoire les Pelicans se rapprochent de plus en plus des places play-in, pointant certes à la treizième place de l’Ouest (12-21) mais talonnant de très près (1 victoire) les Kings mais aussi des Blazers qu’ils sont d’ailleurs parvenus à défaire cette semaine.

« Tout le monde a apporté quelque chose de différent à l’équipe », c’est ce que Brandon Ingram disait à la sortie du match contre Magic, et Brand’ n’a pas tout à fait tort, à la différence près que ce qu’il apporte reste beaucoup plus valuable pour son équipe, parce qu’un Ingram qui évolue de nouveau à un calibre All-Star signifie tout simplement plus de win pour une équipe qui jusque là était plutôt moribonde. En effet, si les Pelicans ont gagné neuf de leurs quatorze derniers matchs, dont une série en cours de quatre victoires, et que seuls les Suns, les Cavaliers, les Warriors, les Grizzlies, les Bucks et le Jazz ont enregistré plus de victoires depuis le 24 novembre… ce n’est clairement pas un hasard. Brandon Ingram est dans une excellente forme avec, sur les dix derniers matchs, des moyennes de 27,3 points, 6,1 rebonds et 5,9 passes, le tout agrémenté d’une belle adresse à hauteur de 50,5% au shoot. Il faudra désormais espérer pour les Pels que le second choix de la Draft 2016 ne soit pas avare de ce genre de performance lors des deux prochaines rencontre face à OKC et les Cavaliers, s’ils veulent aspirer à une place qui ne les inclura pas en fin de saison dans la première vague des équipes à partir de bonne heure en vacances.

Avec Zion Williamson qui prend la poussière sur l’étagère et Lonzo Ball qui a rejoint la cité du vent, Brandon Ingram montre ses capacités à changer la donne lorsqu’il est au meilleur de sa forme. L’ancien ailier de Duke est de retour dans les standards de sa saison All-Star en affichant une moyenne plus que respectable de 23,5 points à 45,2%, et il faudra bien ça pour rendre les Pels compétitifs de manière pérenne.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top