Kings

Tyrese Haliburton s’est éclaté face aux Spurs : cadeau, voici 120 secondes de bonheur pour débuter la semaine de Noël

Tyrese Haliburton 20 décembre 2021

Faudrait quand même pas oublier que Tyrese Haliburton est un génie de 21 piges seulement.

Source image : NBA League Pass

En ces temps bizarres certains profitent de l’absence des autres pour reprendre un peu de confiance, et à ce petit jeu-là le crackito Tyrese Haliburton s’est fendu cette nuit d’une grosse perf face aux Spurs. Histoire de rappeler que le GIGA talent est là, même si le début de saison du sophomore est pour l’instant plus discret que prévu.

Petit prince des Kings parmi les petits princes des Kings, Tyrese Haliburton avait la saison passée les fesses bien installées sur le podium des meilleurs rookies de la saison. Depuis la reprise la flamme est toujours là mais l’explosion potentielle a été un peu retardée. Sensiblement les mêmes stats que la saison passée (13 points et 5 passes), encore un peu plus d’adresse, mais les Kings restent les Kings et les projets persos se voient une fois de plus terrés dans l’ombre de résultats brinquebalants. Alleluia, cette nuit le T s’est rappelé au bon souvenir de sa saison rookie en claquant un petit 27 points (à 12/19), 4 rebonds, 11 passes (career high) et 2 passes dans une victoire étonnante face aux Spurs. Avec classe, comme disait Corneille.

Emmener Jakob Poeltl en périphérie après un écran et en faire son quatre heures, squatter une éternité dans les airs sur ses drives avec finition chantilly, ficeler le tout avec quelques gros tirs du parking et valider ça avec une victoire qui replace les Kings dans les seeds de play-in, on croit rêver à Sacramento même si l’on sait que le rêve virera probablement au cauchemar au prochain match puisque c’est comme ça que ça se passe chez les fous. Quoiqu’il arrive cette nuit fut une nuit parfaite pour se rappeler quel genre de crack le petit était encore et toujours, de quoi refiler le sourire à des fans qui en ont besoin cette saison encore. Une victoire à mettre au crédit, également, d’un Doug Christie à l’aise dans ses pompes de coach par intérim, d’un Buddy Hield qui n’en finit plus d’allumer des incendies (7/9 du parking cette nuit) et d’un Damian Jones transformé en prime Dede Jordan par son meneur sophomore.

Etre né le 29 février n’est donc pas la seule particularité de Tyrese Haliburton, puisque les skills principaux du gamin sont plutôt d’être un petit génie de la balle orange. Et si les Kings pouvaient s’arranger pour ne pas le transformer en Jimmer Fredette on leur serait bien gré.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top