Pacers

Les Pacers prêts à appuyer sur le bouton reconstruction : Caris LeVert, Domantas Sabonis, Myles Turner, qui va bouger en premier ?

Domantas Sabonis 31 décembre 2020

Les Pacers, grosse équipe à surveiller en vue de la deadline de février.

Source image : NBA League Pass

Auteurs d’un début de saison globalement médiocre avec un bilan de 10 victoires pour 16 défaites, les Pacers ne semblent aller nulle part actuellement. Alors la franchise a pris une décision : d’après les derniers bruits de couloir, Indiana est prêt à se séparer de Caris LeVert et de l’un des deux intérieurs – Domantas Sabonis ou Myles Turner – pour reconstruire.

Le retour de Rick Carlisle – une référence du coaching – chez les Pacers durant l’intersaison avait insufflé une vague d’espoir dans la franchise d’Indianapolis après une saison 2020-21 globalement compliquée, marquée à la fois par une absence des Playoffs (une première depuis 2015) et le licenciement du coach Nate Bjorkgren après seulement une année sur le banc. Un stratège comme Carlisle avec un effectif talentueux sur le papier, y’avait de quoi afficher quelques ambitions. Mais aujourd’hui, y’a surtout de quoi faire grise mine chez les fermiers. Une 13e place à l’Est, un effet Carlisle qu’on attend toujours, des bobos, un groupe qui n’arrive pas vraiment à se trouver, une équipe tout simplement « en manque d’identité » pour reprendre les mots très justes de l’analyste d’ESPN Zach Lowe, bref c’est vraiment pas la joie. Et si l’on en croit Shams Charania et Bob Kravitz de The Athletic, le moment est désormais venu de reconstruire dans l’Indiana. Les Pacers seraient effectivement ouverts aux discussions concernant un potentiel transfert de trois joueurs majeurs de l’effectif : Caris LeVert, Domantas Sabonis et Myles Turner. On précise, la franchise d’Indy ne veut pas se séparer de Domas et Turner à la fois, mais de l’un des deux. Visiblement, les Pacers ne semblent plus très chauds à l’idée d’aligner ce duo de grands dans la raquette. Parmi les trois, Sabonis représente le nom le plus clinquant, lui qui reste sur deux participations au All-Star Game dont une campagne 2020-21 XXL à 20 points, 12 rebonds et presque 7 assists. Mais ses stats sont en baisse cette année sous Carlisle, qui l’utilise bien moins que ses prédécesseurs sur le banc d’Indy. Allez checker les chiffres mis en avant par Kevin O’Connor de The Ringer, ils sont très parlants. Quant à Turner, il présente lui un profil qui intéresse toujours du monde avec ses qualités de protecteur de cercle et sa capacité à shooter de loin de l’autre côté du parquet. Enfin, LeVert est un arrière talentueux capable de scorer 20 points chaque soir quand il ne squatte pas l’infirmerie. Maintenant que les intentions d’Indy sont connues, ces gars-là auront forcément des prétendants d’ici à la prochaine trade deadline du 10 février 2022.

Si vous vous demandez ce que ça signifie pour Malcolm Brogdon ou encore T.J. Warren, qui font partie de ce noyau de joueurs solides des Pacers mais pas intouchables pour autant, n’oubliez pas que le premier n’est plus éligible à un transfert cette saison depuis sa prolongation de contrat signé en octobre dernier. Concernant Warren, toujours à l’infirmerie aujourd’hui et probablement jusqu’à début 2022, il sera agent libre non restrictif l’été prochain et semble chaud pour rester à Indy selon The Athletic. À voir mais en tout cas, les Pacers ont visiblement envie de tourner une page pour en écrire une autre. Cela ne signifie pas pour autant qu’ils vont refourguer les trois bonhommes du dessus au premier venu. Cela ne signifie pas non plus qu’ils vont faire une Sam Presti en sortant le tank pour accumuler les choix de draft élevés. Comme l’indiquent nos sources, la franchise d’Indianapolis va se montrer « patiente » et attendre que de bonnes offres tombent pour bouger ses joueurs. Un tournant, ça se prépare et surtout, ça se négocie bien pour ne pas plomber le futur de l’équipe. Un futur qui semble s’écrire avec les rookies Chris Duarte et Isaiah Jackson, tous les deux draftés au premier tour cette année et qui devraient recevoir plus de temps de jeu en conséquence. C’est le plan, on verra de quelle manière il sera exécuté.

D’ici à la trade deadline, il faudra clairement surveiller les Pacers et en particulier ces trois noms : Caris LeVert, Domantas Sabonis et Myles Turner. Normalement, ça va bouger dans les semaines à venir chez les fermiers, alors préparez-vous.   

Source texte : The Athletic

 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top