Kings

Alvin Gentry croit au potentiel du roster des Kings : 11ème coach à Sacramento en 16 ans, on lui dit quand ?

Kita

Waldemar se marre.

Source : montage TrashTalk via Téléfoot YouTube

Entendre que les Kings (6-11) sont en difficultés est loin d’être la formule la moins récurrente de NBA. En partie parce qu’ils ont raté les Playoffs pendant 15 saisons consécutives, soit la plus longue disette de l’histoire de la Ligue. Ce dimanche, Luke Walton en a fait les frais après avoir perdu sept de ses huit derniers matchs. L’entraîneur adjoint Alvin Gentry prend ainsi l’intérim, mais cette nouvelle nomination pourrait-elle être différente des autres ?

En tant qu’assisant, Alvin Gentry avait pour objectif d’user de son expérience pour aider Luke Walton à faire de Sacramento un candidat sérieux aux Playoffs. Ce fut un échec. La situation profite finalement à l’ancien coach des Pelicans, car c’est en Lucky Luke (68-93 en 161 à Sacramento) que les dirigeants de Sacramento ne croient plus, quant à l’expérience de papy Alvin, ils s’attendent à ce qu’elle conduise Sac Town vers de meilleures performances, sous-entendant un spot en play-in. Aussi, Alvin Gentry n’est pas étranger au titre d’intérimaire, c’est la quatrième fois qu’il est promu de cette manière après Miami, Detroit et Phoenix. En tout cas, le soixantenaire semble croire au potentiel de son équipe actuelle afin de briser la spirale infernale qu’elle traverse depuis maintenant… toute la vie d’un môme né en 2006. « Nous avons d’excellentes pièces ici », a-t-il indiqué. Il est possible qu’un changement de système soit nécessaire pour complètement libérer le potentiel des jeunes Davion Mitchell et Tyrese Haliburton. Avec l’expérience du nouveau head-coach, l’objectif est de jouer plus vite, de mieux gérer les fins de match et de trouver un moyen de relancer De’Aaron Fox, dont les stats sont en vilaine chute (5,5 points, 5,8% au shoot et 1,4 passes de moins que la saison dernière).

Dans le cas où, à l’issue de la saison, la patte Alvin Gentry ne suffirait pas, il sera temps de se livrer à l’expectative car cela voudrait dire qu’un autre changement d’entraîneur s’impose. Mais à ce niveau, les Kings ont un peu abusé. La deuxième supposition serait que Monte McNair s’est trompé sur le plafond de la franchise et sur le potentiel de De’Aaron Fox. Actuellement, il doit laisser les autres créer pour lui au lieu de tout faire lui-même, et le souci est qu’il n’est pas le plus prolifique des tireurs à 3-points. Alvin Gentry a toujours été un entraîneur offensif, prêchant principalement les concepts semblables à ceux de Mike D’Antoni avec pas mal de bombinettes du parking. Sur le court terme, il peut faire l’affaire mais si les Kings cherchent réellement une solution sur le long terme, un possible changement de cap devra être envisagé. Un trade est peut-être la solution la plus plausible pour remédier aux soucis de Sacramento. Une équipe avec trois meneurs pleins de potentiel peut rapidement conduire à un embouteillage et la différence de style, inhiber les capacités de certains. Toutefois, Sacramento reste un marché peu attrayant, en conséquence suivre la méthode appliquée par Sam Presti avec le Thunder – c’est-à-dire développer les minots – n’est pas la pire des idées, mais cela n’est que pure extrapolation.

Alvin Gentry est très respecté et l’équipe semble soutenir sa vision des choses, mais rien de nouveau à Sacramento, qui en est à son onzième entraîneur en 16 saisons. Les fans des Kings n’ont plus qu’à espérer que coach Gentry puisse y larguer un peu de sa magie en route.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top