Hornets

Les Hornets continuent de gagner et sont désormais au complet : du coup, on a le droit de se hyper ou pas encore ?

LaMelo Ball 21 octobre 2021 All-Star Game 2022

Cinq victoires, deux défaites, et un rayon satisfactions qui commence à déborder. Gros début de saison des Hornets, dans le fond comme dans la forme.

Source image : NBA League Pass

Cinq victoires, deux défaites, et un rayon satisfactions qui commence à déborder. La tendance n’est pas encore au retour des tenues violettes et turquoises so nineties mais le début de saison des Hornets est en tous points agréable à suivre, dans le fond comme dans la forme. Une bonne nouvelle qui s’en est vue greffée une autre avec le retour la nuit dernière de Terry Rozier, qui complète donc un groupe désormais au complet. C’est cool, mais maintenant il faut enchaîner, et on va vite savoir si les Frelons en sont capables.

En vérité, voilà déjà plusieurs saisons que les Hornets nous ont habitués à sortir un peu de nulle part pour jouer les trouble-fêtes. Un jeu efficace et spectaculaire, mais souvent une saison un peu longue pour eux et au final un petit 12/20 des familles satisfaisants mais trop juste pour décrocher la mention. Depuis bientôt quinze jours ? La bande à James Borrego semble avoir passé un cap, enchaîne les grosses perfs et nous offre quelques dossiers individuels très intéressants. En premier lieu un duo, Miles Bridges et LaMelo Ball, le premier étant l’officiel premier leader de la course au MIP en passant de 13 à 25 pions de moyenne environ et démontrant des progrès assez fous en ce qui concerne le leadership et le talent des deux côtés du terrain, le second surfant sur son trophée de Rookie Of the Year pour devenir cette année l’un des tous meilleurs meneurs de la Ligue, tout simplement. Un duo de leaders et un supporting cast très solide, avec un Gordon Hayward parfait dans son rôle de vétéran, un Kelly Oubre Jr. qui amène sa touche de folie, et un quartet composé de Ish Smith, Cody Martin, Mason Plumlee et P.J. Washington qui bouche absolument tous les trous. Résultat des courses ? Cinq victoires en sept matchs et une attaque de feu, un danger qui vient de partout et des leaders au flow qui nous oblige à nous lever chaque nuit pour s’en frotter les mains. Seuls les Celtics en prolongation et un Heat étouffant ont pour l’instant réussi à se farcir la ruche, les Nets, les Pacers, les Cavs, le Magic et les Blazers sont passés eux à la moulinette, et ce matin c’est donc dans la peau d’un gros bras de l’Est que se réveille la Miss Charlotte.

La suite ?

Hornets calendrier 1er novembre 2021

La suite elle est assez corsée, mais pas pour autant vierge d’ambition. Un gros calendrier à un Cleveland et un Sacramento près, en toute amitié hein, et donc la preuve très rapide – ou non – de la solidité de ces Hornets. Le focus à mettre sur les leaders actuels bien sûr, mais aussi une marge de progression intéressante avec une potentielle upgrade du niveau globale de l’équipe. Le retour de Terry Rozier tout d’abord, titulaire indiscutable et parmi les joueurs les plus à même d’exploser dans toute la Ligue, mais aussi les jeunes Frelounets, peu ou pas utilisés en ce début de saison, qui amèneront forcément un peu de fraîcheur quand le miel se fera plus rare. On pense à Jaden McDaniels par exemple, aux rookies Kai Jones ou JT Thor, mais on pense surtout à un James Bouknight vu très à son avantage en pré-saison mais qui n’a pas encore eu son carton d’invitation pour la régulière. Aujourd’hui James passe ses nuits à lire, ceci est un jeu de mots, mais pas impossible de le voir débouler bientôt dans la rotation de Lolotte, histoire de faire un peu souffler des leaders qui jouent beaucoup (presque 36 minutes pour Hayward et Bridges), histoire, pourquoi pas, de rajouter encore plus de hype à cette belle équipe qui gagne.

Une grosse quinzaine qui arrive mais un groupe qui tourne à plein régime au sein d’une Conférence Est qui se cherche. Pour le moment le plan se déroule sans accroc, mais l’âge et l’expérience fluette des cadres de l’équipe sera forcément à surveiller au premier coup de fatigue. Encore une bonne nouvelle pour les fans des Hornets puisque ça ne semble pas être pour tout de suite alors profitons parce que pour l’instant c’est beau, c’est bon et ça gagne. Allez, go commander un hoodie violet.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top