Hawks

Free Agency 2021 : John Collins prolonge enfin à Atlanta, 125 millions sur 5 ans pour l’avion humain des Hawks !

john collins

John Collins voulait son oseille, John Collins a son oseille. Au boulot maintenant, décollage grandement attendu !

Source image : NBA League Pass

C’était un des gros poissons qui restait sur le marché des agents-libres, et on se demandait si les Hawks allaient pouvoir le verrouiller rapidement. Auteur d’une très bonne saison à Atlanta, aidant notamment la bande à Trae Young à aller jusqu’en finale de la Conférence Est, John Collins a été prolongé pour 5 ans et 125 millions de dollars.

Voilà un dossier de réglé, et on peut dire que ça va en soulager deux ou trois qui traînent du côté d’Atlanta. Première vraie pièce de l’ère Travis Schlenk, en étant drafté par le nouveau GM des Hawks en 2017, John Collins était une pièce importante de la nouvelle ère géorgienne, grâce à son éthique de travail, ses progrès saison après saison, ainsi que son état d’esprit. Les promesses étaient belles en saison rookie, mais c’est surtout la connexion avec Trae Young, dès l’arrivée du phénomène en NBA, qui donnait le sourire aux habitants d’Atlanta. Un duo fait pour durer, ou un duo qui remplit les feuilles de statistiques dans la défaite ? Persuadés que la première réponse était la bonne, le management des Hawks a donc décidé d’entourer au mieux la paire, leur donnant la plateforme idéale pour s’exprimer. Moins de missions au poste de pivot pour Collins (Capela, Okongwu), un peu de renfort à la création et au scoring pour Ice Trae (Bogdanovic, Gallinari), un changement de coach en cours de saison (Nate McMillan) et comme par magie que se passe-t-il ? Les Hawks deviennent une des darlings des Playoffs 2021, se faufilant jusqu’au dernier carré alors que les Nets et les Sixers, pour ne citer qu’eux, étaient attendus devant Atlanta. Un parcours en mode rêve éveillé pour Young et Collins, mais qui n’enlevait en rien le stress de la Free Agency 2021.

Car oui, le gros nuage qui traînait au-dessus des Hawks, c’était cette prolongation de contrat autour de John Collins. Après avoir refusé une extension de 90 millions de dollars sur 4 ans juste avant le début de la saison, JC voulait miser sur lui. Et pour cause, l’ailier-fort souhaitait montrer qu’il n’était pas un producteur de highlights au plafond limité, mais bien plus. Un joueur à contrat max ? Pas forcément. Au moins, que l’étiquette change autour de l’intérieur formé à Wake Forest, souvent labelisé comme un leaper et défenseur moyen. Julius Randle et Tobias Harris l’ont ainsi vu en Playoffs, notamment dans l’effort et en défense. Nate McMillan l’a rappelé maintes fois tout au long de la fin de saison, Collins avait été le joueur sacrifiant le plus sa production statistique pour le bien de l’équipe. Pour aller chercher Brook Lopez au large, ou se battre contre Taj Gibson, ou postériser Joel Embiid et bomber le torse derrière. Moins impactant numériquement mais plus déterminant dans la réussite collective des Hawks, Collins avait réussi son pari. La conférence de presse de Schlenk allait d’ailleurs dans ce sens, le dirlo d’Atlanta applaudissant cette capacité de John à mettre le groupe en avant plutôt que sa propre personne, dans une année de négociation contractuelle.

C’est donc en transpirant que les fans et les membres des deux partis se sont pointés sur la Free Agency 2021, se demandant si les Pacers, le Thunder ou une autre franchise allait subtiliser l’intérieur. Pas de contrat proposé, pas de négociations prolongées, finalement retrouvé dans un corner avec les Hawks face à lui c’est John Collins qui a compris que l’avenir se jouait ici, et pas dans un bras de fer interminable. Tout roule à Atlanta, pourquoi vouloir chercher des complications quand on sait le potentiel qui existe chez ces Hawks ? Malgré 48 premières heures frustrantes, plusieurs médias rapportant que le camp de Collins et celui des Hawks ne tombaient pas sur un accord, le deal est finalement tombé ce mercredi aux alentours de 16h : 125 millions sur 5 ans, les alley-oop avec Trae Young continueront dans la State Farm Arena. Le meneur a d’ailleurs lui aussi prolongé pour cinq ans, ce qui permettra au management de mieux réguler les autres contrats qui tomberont dans les mois et années à venir. En somme, le projet initial a été confirmé, la paire Young – Collins est celle qui définira l’avenir d’Atlanta, et quand on voit le potentiel récemment montré, on ne peut que se frotter les mains dans ce coin de Géorgie.

John Collins n’ira nulle part, c’est chez les Hawks qu’il prolonge. En attendant de voir ce que l’intérieur pourra proposer d’encore meilleur sur la saison et les saisons à venir, Atlanta cimente sa belle aventure de Playoffs en conservant son noyau dur. Il faudra faire avec les piou-pious sur la campagne 2021-22.

Source : Adrian Wojnarowski – ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top