News NBA

Bobby Portis a décidé de devenir free agent : logique, et un paquet de dresseurs vont se ruer sur le dog champion NBA

Bobby Portis 1er août 2021

Bobby Portis aurait pu assurer une saison 2021-22 à 3,8 millions, mais toi même tu sais que le mec vaut à peu près quatre fois plus.

Source image : YouTube

Il ne fera jamais la couverture de NBA 2K, il ne sera pas non plus la star du prochain Space Jam, mais Bobby Portis fait pourtant partie des joueurs les plus surveillés cet été. Et fort logiquement le tout récent champion NBA avec les Bucks vient de décliner son option pour 2022 et se retrouve ainsi free agent. A vos offres, prêts, achetez.

On a tous besoin d’un Bobby Portis dans sa vie. Les derniers Playoffs l’ont démontré, Bobby Portis est devenu ce genre de joueur qui s’arrache et que l’on s’arrache, essentiel dans la quête d’un titre. Le genre de mec qui va planter 20 points deux fois dans l’année, souvent au bon moment et parce qu’il reste de base un joueur percutant offensivement, mais, surtout, le motivateur de troupes parfait, celui qui posera chaque soir son cœur, ses poumons et ses couilles sur le terrain après l’avoir fait trop longtemps avec son cerveau uniquement.

11,4 points et 7,1 rebonds la saison passée, à plus de 50% au tir et quasi pareil du parking, on parle donc d’un mec qui a appris à shooter intelligemment, en plus de ses folles capacités à enflammer un match grâce à son intensité incroyable sur le terrain. L’importance de Bobby dans le groupe Bucks en 2021 a forcément tapé dans l’œil d’un paquet de GM et va attirer le chaland, c’est sûr, et la trajectoire de carrière est en tout cas vraiment dingue, lui qui n’était rien d’autre qu’un poulet sans tête il y a de ça quelques saisons avant d’enfiler avec joie et sérieux un costume de role player ultime qui lui sied à ravir. Le nombre de franchises qui pourraient s’intéresser au dossier ? Hum, 30, en sachant que les Bucks seront un peu justes pour re-signer leur champion puisqu’ils ne peuvent lui proposer en 2022 que 5,9 millions de mid-level exception.

Bobby Portis vaut évidemment bien plus que les 3,8 millions de sa player option, et c’est plutôt un contrat à 25 ou 30 patates sur deux ou trois ans qu’il pourrait signer dans les prochains jours. Vraie récompense pour un mec qui a su se redéfinir, se mettre en retrait, et jusque-là… ça lui a plutôt réussi. Messieurs les GM foncez, on se porte garant du petit.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top