Knicks

Officiel : Tom Thibodeau élu Coach de l’année 2020-21, le patron des Knicks a reçu le respect qu’il a remis sur New York

Tom Thibodeau 23 septembre 2020
Source image : YouTube

Arrivé il y a un peu plus d’un an à New York avec la mission quasi-impossible de remettre les Knicks dans les hauteurs de la Conférence Est, Tom Thibodeau a réussi et ses efforts ont été récompensés cette nuit : le patron de New York vient d’être élu Coach de l’année pour la saison NBA 2020-21. 

Il est peut-être en vacances. Il est peut-être encore énervé d’avoir laissé un lutin se balader dans sa défense. Il est peut-être encore rempli de regrets, lui qui aurait aimé faire mieux avec son équipe au premier tour des Playoffs. Mais les faits sont les faits, et les trophées concernant la saison régulière récompensent ceux qui ont géré jusqu’à l’arrivée des Playoffs. Si Thibs a de quoi soupirer compte tenu de la sortie des siens face aux Hawks, on sait que le gueulard devait se mater une demi-douzaine de vidéos de scouting sur les 29 autres équipes de la Ligue ainsi que deux ou trois mixtapes de phénomènes slovaques au moment où les associés d’Adam Silver l’ont appelé. Allô ? Oui, c’est toi le COY. Meh.

Thibodeau, il y a un an et demi, était un homme pointé du doigt. Critiqué notamment pour sa gestion des Wolves, du dossier Jimmy Butler ou encore de l’évolution d’Andrew Wiggins, l’ex-coach des Bulls sortait la tête baissée et semblait enfermé pour encore longtemps dans la prison des entraîneurs étiquetés dans les coulisses de la Ligue. Thibs trop méchant, Thibs trop exigeant, Thibs qui tue ses joueurs physiquement et est limité dans ses options en attaque ? Les idées étaient bien fixes, et on pouvait difficilement les effacer tant Tom s’était mis du monde à dos entre la fin de l’épisode Chicago et la fin de l’épisode Minnesota. Cependant, les Knicks voulaient lui redonner une chance. Lui, l’ancien de la maison justement, fait pour ce poste. Un roster limité, quelques jeunes de talent, un ou deux vétérans gueulards et toute une ville qui veut être fière de son équipe ? Say no more. En l’espace de quelques mois, Thibodeau a transformé les Knicks. Il a pris les pronostics de début de saison et en a fait une boulette de papier, à cramer parmi ses milliers de notes d’avant match. Retour de New York en Playoffs ? Check. Retour du respect dans la ville qui ne dort jamais ? Check. Progrès immenses pour Julius Randle ? Check. Belle utilisation de son effectif au potentiel offensif proche du néant ? Check. Avec comme attendu une défense de fer, Tom a pris les ingrédients les plus flingués possibles et en a fait un plat de restaurant gastronomique, un exploit que les votants ont tenu à applaudir pour cette saison hors normes.

Forcément, les réactions sont variées en voyant le résultat final. Thibodeau mérite-t-il son trophée ? Absolument, pour toutes les raisons citées à l’instant et d’autres encore. Mais la frustration est forcément compréhensible du côté de Phoenix et Utah, avec Monty Williams et Quin Snyder sur le podium, eux qui méritaient tout autant de recevoir le trophée. Comme on peut le voir sur le détail des votes, Thibs a fait la différence en récupérant un maximum de bulletins dans les places 1 et 2 du classement. Les règles sont les règles, les points au total ont été en faveur du coach des Knicks. Mais il est évident que côté Suns ça glousse fort en voyant que l’homme qui a récupéré le plus de votes pour la 1ère place… c’était Monty. Et que dire côté Jazz, quand on voit la distance qu’il y a entre les deux premiers entraîneurs et Quin Snyder ? Décidément, le sentiment de franchise non-respectée ne va qu’être accentué pour les fans du Lac Salé, eux qui peuvent de manière légitime demander ce qu’il faut faire de plus pour avoir un trophée de Coach of the year. Quoi qu’il en soit, le postulat initial est indéniable, les trois hommes méritaient de repartir avec le trophée et il fallait bien en choisir un. Peut-être, peut-être, que cela motivera Snyder et Williams pour faire des dingueries en demi-finale des Playoffs. Pendant que Thibodeau, peut-être, peut-être, aura droit à un effectif encore meilleur pour hisser ses Knicks encore plus haut la saison prochaine. Allez, à vous les pronostics.

Tom Thibodeau est de retour en NBA, et avec la manière. Un an après son comeback dans une équipe NBA, Thibs a fait des miracles dans Gotham et c’est donc un beau trophée de COY qui lui a été décerné. Maintenant viendra le next step, encore plus difficile : répondre aux attentes immenses placées sur lui. Rendez-vous en octobre prochain.

Source : NBA PR

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top