Suns

Devin Booker a carbonisé les Lakers et envoyé LeBron James en vacances : 47 points pour le kid, c’est pas une perf c’est un lifegoal

Possédant le contrôle de la série après leur victoire à la maison lors du Game 5, les Suns voulaient terminer des Lakers diminués dès cette nuit au Staples Center. Le genre de situation qu’affectionne particulièrement Devin Booker, qui a senti l’odeur du sang. L’arrière All-Star des Suns a été énorme, et les champions en titre n’ont pas survécu.

Il avait commencé la série avec une perf de patron. Il a conclu cette dernière avec une véritable masterclass. Pour ses premiers Playoffs en carrière, Devin Booker a encore une fois prouvé cette nuit qu’il n’était pas du genre à se dégonfler sous le feu des projecteurs. Il a encore une fois prouvé qu’il était de la race des grands, ceux qui jouent leur meilleur basket dans des matchs à élimination. Dans la salle de son idole Kobe Bryant, sans doute très fier de tout là-haut, Booker a tout simplement été majestueux. Son premier quart-temps, il est à ranger dans la catégorie all-time, et on n’exagère pas : 22 points, 8/9 au tir dont un parfait 6/6 du parking, et le plus gros total au scoring dans un premier quart-temps d’un match de Playoffs au cours des 25 dernières années (à égalité avec… Michael Porter Jr., qui a fait la même cette nuit). Une véritable avalanche qui a brisé les espoirs des champions en titre avant même que les fans du Staples Center aient le temps de se chauffer. Booker a notamment planté 17 points de suite pour aider Phoenix à creuser l’écart d’entrée et prendre un avantage de 36-14 au terme du premier quart. Violent, brutal, insolent… vous pouvez utiliser le terme que vous voulez. Il lui disait quoi Kobe déjà ? « Be Legendary » c’est ça ? On peut dire que cette nuit, Devin Booker a fait honneur à son tatouage car il a bel et bien été légendaire.

Déjà auteur d’un début de match épique lors du Game 5, dans lequel il avait terminé avec 30 points, Devin Booker a donc remis ça, en mieux. 33 pions à la pause, 47 au final, le tout à 15/22 au tir, 8/10 du parking et 9/9 aux lancers-francs, avec 11 rebonds et 3 passes en prime. Est-ce qu’on peut vraiment faire mieux que ça ? Vous nous direz Damian Lillard mais Dame n’a pas pu repartir avec la win à Denver il y a quelques jours. Pour la petite histoire, la dernière fois qu’un joueur des Suns était monté aussi haut dans un match de Playoffs, c’était en 2005 avec Steve Nash, auteur de 48 points dans une défaite contre Dallas. Dans une victoire ? Il faut remonter à… 1995 avec un certain Charles Barkley, qui avait aussi terminé avec 47 unités. Quand on vous dit que c’est calibre all-time, on ne vous ment pas. Et la meilleure chose dans tout ça ? C’était de voir Devin ouvrir sa bouche pour bien faire comprendre aux champions en titre que c’est lui le patron. Non seulement il a planté tous les tirs qu’il fallait pour repousser la tentative de comeback inespérée des Lakers mais en plus, il parle fort ce petit. Que demander de plus. Désormais dans la lumière après plusieurs années dans l’ombre à cause de la médiocrité des Suns, Devin Booker montre à toute la planète basket qu’il est fait pour les Playoffs, lui qui termine sa toute première série en carrière – face aux champions en titre – avec des moyennes de 29,7 points, 6,2 rebonds, 5,0 passes à 49% au tir, 43% de loin et 94% aux lancers-francs. Du très très lourd. Un peu en difficulté en milieu de série lors des deux premiers matchs au Staples Center, Book a répondu comme une superstar et désormais, on se demande jusqu’où il peut monter.

On attendait de voir ce que Devin Booker allait proposer pour ses grands débuts en Playoffs, clairement il n’a pas déçu. Mais on connaît le bonhomme, il a déjà la tête à la prochaine série face aux Nuggets. On vous prévient, ce n’est que le début !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top