Hornets

Les Hornets ont tout gâché face aux Pelicans : un money time bazardé, et une huitième place… plus que jamais menacée

Terry Rozier Hornets 10 mai 2021

Un record en carrière au goût amer pour Terry Rozier.

Source image : NBA League Pass

Avec Washington qui pousse fort derrière, les Hornets devaient se rassurer et ça passait par une victoire contre les Pelicans. Verdict ? On vous le raconte juste en-dessous. 

Le boxscore maison c’est ici.

Avec Russell – Triple-double – Westbrook et les Wizards qui reviennent comme des fusées, Charlotte n’avait pas vraiment le choix cette nuit au moment de recevoir une équipe de New Orleans bien déplumée. Pas de Zion Williamson, pas de Brandon Ingram ni même de Steven Adams, c’est l’équipe C qui était alignée par Stan Van Gundy au coup d’envoi. On imaginait un match largement à portée des locaux mais le scénario de la rencontre nous démontrera le contraire. Une entame en mode nitro avec des équipes qui font un concours de vitesse d’un panier à l’autre et New Orleans qui profite des largesses défensives de Charlotte pour prendre les commandes. Terry Rozier est déjà dans le coup et il va se payer une montée en température pour remettre les siens devant à la pause. Scary Terry est en mode career high et il finira à 43 points à 16/26 au tir dont 7/11 de loin. Une performance majuscule pour lui ce soir. Malheureusement, cela ne suffira pas pour repousser une accrocheuse équipe de New Orleans qui a joué sans complexe, sachant qu’une défaite aurait été facilement justifiée vu les absents.

Loin de se présenter en victime, la bande à Van Gundy a tapé les Hornets là où ça fait mal : dans la peinture. On connaît tous le célèbre spot TTFL du pivot contre Charlotte mais on parle quand même de 60 points encaissés dans la raquette sur ce match. Heureusement que Zion Williamson n’était pas là hein ! Eric Bledsoe a (pour une fois) tenu son rang en tant que leader temporaire des siens. Il a été bien aidé par un Jaxson Hayes qui a fait un beau chantier à l’intérieur. 18 points, 8 rebonds et… 6 contres (record) en 26 minutes pour le marsupilami du Bayou. Plus qu’un adversaire tenace, c’est un auto-sabotage que nous a sorti Charlotte cette nuit. Il y avait largement la place pour remporter ce match mais il fallait ne pas flinguer chaque possession dans le money time. LaMelo Ball, pourtant très bon, a symbolisé cette faillite avec deux lancers manqués à moins de deux minutes de la fin puis une perte de balle évitable avant un rebond défensif mal maîtrisé. Charlotte n’inscrira que 14 petits points sur cette période, manquant l’occasion de verrouiller (un peu) son huitième spot. Le calendrier n’est pas de tout repos et il va falloir repartir au combat pour James Borrego et les siens.

Charlotte avait les armes pour protéger sa huitième place mais ils ont tout gâché en perdant contre les remplaçants des Pelicans. Washington n’a jamais semblé si proche et les derniers matchs s’annoncent sous tension pour les Hornets. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top