News NBA

Les frangins McDaniels commencent à faire causer : le même nom, la même tête, mais surtout beaucoup de talent

Jaden et Jalen assurent en ce moment !

Source image : YouTube

Quand on pense aux fratries qui composent la NBA, on pense souvent aux frères Antetokounmpo ou la bande des Holiday. Mais chez les McDaniels aussi, on sait jouer au basket. La preuve, Jalen et Jaden commencent à faire leur trou au sein de leur équipe respective. 

Le premier – Jalen – est né en janvier 1998. Le second – Jaden – est arrivé environ deux ans et demi plus tard. Même nom, même dégaine, même taille, autant dire que ce n’est pas évident de les distinguer, et les parents n’ont pas facilité les choses en leur donnant quasiment le même prénom. Limite on a l’impression de parler de jumeaux. Mais surtout, ce qui les rapproche aujourd’hui, c’est leur talent, eux qui parviennent à s’illustrer au sein de leur franchise respective. La nuit dernière, Jalen a connu sa plus belle soirée depuis son arrivée en NBA à la Draft 2019 : 21 points, 6 rebonds, 3 passes, 2 interceptions, aucune perte de balle, 9/14 au tir dont 3/6 du parking. Très très propre. Certes, c’était face aux U15 de l’Oklahoma mais tout de même, il a réussi à saisir l’opportunité qui s’est présentée à lui. Avec les blessures de Gordon Hayward, LaMelo Ball et Malik Monk, il y a des minutes qui se libèrent chez les Hornets et Jalen n’a pas perdu de temps pour en profiter. Peu utilisé en mars après avoir reçu du temps de jeu lors de la deuxième quinzaine de février, McDaniels est clairement de retour dans la rotation de James Borrego. 17 minutes il y a quelques jours contre Boston, 32 face au Thunder la nuit dernière, ce qui représente un record personnel en carrière, avec en prime une titularisation à la place du pivot Bismack Biyombo. Sélectionné par les Hornets avec le 52e choix de la Draft 2019, Jalen a alterné entre la NBA et la G League la saison dernière, et a également disputé deux matchs dans la ligue de développement cette saison. Avant sa career night de mercredi, l’ailier-fort possédait 40 matchs au compteur dans la Grande Ligue pour une seule titularisation et des stats de 4,7 points et 2,8 rebonds en 13,8 minutes. Des débuts assez classiques pour un choix tardif de second tour, mais Jalen a désormais l’occasion de faire du bruit.

« Je suis vraiment fier de Jalen. Il n’a quasiment pas joué de toute la saison et il a su profiter du moment, cela montre sa mentalité. Le staff a fait ce qu’il fallait pour le tenir prêt et désormais, il faut construire sur cette performance. »

– James Borrego

Pendant ce temps, Jaden McDaniels poursuit son bonhomme de chemin chez les Wolves. Du côté du Minnesota, Anthony Edwards est évidemment le rookie le plus en vue mais Jaden s’est également imposé comme une pièce intéressante des Loups. Pour sa première année, le 28e choix de la Draft 2020 séduit, à tel point qu’il squatte aujourd’hui le cinq de départ. L’ailier de 20 piges en est à neuf titularisations de suite et au cours de ses dernières sorties, il a lâché quatre perfs consécutives à au moins 13 points. On se rappelle aussi de son match à 20 pions face aux Pels début mars, qui représente son record en carrière. Sur l’ensemble de la saison (45 matchs, 11 titularisations, 22,2 minutes), il tourne à 6,6 points (44,3% au tir, 37,8% de loin), 3,6 rebonds et 1,0 contre. Mais plus que les stats et les performances offensives, c’est le potentiel défensif du bonhomme qui plaît beaucoup à la franchise de Minny. Avec son 2m06, ses bras à rallonge et une envergure dépassant les 2m10, il a les outils et la polyvalence pour devenir un joueur d’impact de ce côté-là du terrain, même s’il doit évidemment encore prendre du coffre (84 kilos). C’est sans doute un peu tôt mais on peut presque parler d’un steal vu à quelle place il est sorti à la Draft 2020, lui qui restait sur une saison freshman un peu compliquée en NCAA avec les Huskies de Washington. Avec des Wolves au fond du classement qui n’ont plus rien à jouer et la nouvelle absence de Malik Beasley, Jaden McDaniels devrait continuer de faire le plein d’opportunités, surtout que son coach Chris Finch le kiffe particulièrement.

« Ce qu’il fait en défense actuellement, c’est spécial. C’est aussi spécial que ce que fait Anthony Edwards en attaque. Je n’ai pas le souvenir d’un défenseur rookie de 19 ans arriver dans la Ligue pour avoir un tel impact en se battant sur une multitude de postes. »

– Chris Finch

Les McDaniels font du bruit en NBA, et ça fait toujours plaisir de voir deux frangins cartonner en même temps. Jalen et Jaden ont déjà vu leur chemin se croiser début mars lors d’un Wolves – Hornets, une affiche qui n’est cependant plus au programme de la fin de saison. Il faudra donc attendre l’année prochaine pour assister à un nouveau McDanielsico, mais celui-là pourrait être plus excitant à suivre si les deux poursuivent sur leur lancée.  

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top