Wizards

Bradley Beal souffre d’une méralgie paresthésique : zoom sur une blessure cheloue, aussi chelou que le niveau des Wizards cette année

Bradley Beal 22 février 2021

Une quoi ?

Source image : YouTube

De retour sur les parquets la nuit dernière après plusieurs matchs d’absence, Bradley Beal a aidé ses Wizards à retrouver le chemin de la win du côté d’Orlando. Cependant, le meilleur marqueur de la NBA n’est pas sorti d’affaire, lui qui doit surmonter une blessure mystérieuse au niveau de la cuisse…

Sortez les blouses, c’est l’heure du cours d’anatomie. Grâce aux infos de Fred Katz de The Athletic, on en sait plus sur les pépins physiques de Bradley Beal, forfait pendant cinq matchs consécutifs avant son retour dans la nuit de mercredi à jeudi. L’arrière des Wizards, auteur d’une nouvelle campagne de folie sur le plan offensif avec plus de 31 points de moyenne, souffre de ce qu’on appelle une méralgie paresthésique. Et en français ça veut dire quoi ? En gros, si l’on en croit les recherches de mister Katz et les nôtres, cette blessure se traduirait par un engourdissement ou une douleur cuisante au niveau de la partie externe de la cuisse, avec comme origine une lésion du nerf cutané latéral de la cuisse. On n’est évidemment pas médecin mais c’est la meilleure explication qu’on a en stock. Cette blessure est apparue le 27 mars dernier lors de la rencontre face aux Pistons, durant laquelle Bradley Beal a été victime d’une grosse chute sur une tentative de pénétration. Résultat, il n’a pas joué la deuxième mi-temps de la rencontre face à Detroit et a ensuite enchaîné les absences pendant une dizaine de jours.

Performant face au Magic avec 26 points et 5 passes en 30 minutes ainsi qu’un pourcentage très propre au tir (11/19, 4/6 de loin), Bradley Beal fait le maximum pour surmonter au mieux son bobo. Médocs, cupping therapy (pose de ventouses sur des points précis du corps pour soigner les douleurs), dry needling (utilisation d’une aiguille d’acupuncture sans produit, placé au niveau de la lésion musculaire)… À plusieurs reprises, on a vu Bealou à l’échauffement avant les matchs en étant dans l’optique de jouer, pour finalement déclarer forfait. C’est parce que sa blessure peut évoluer d’un jour à l’autre, avec une douleur qui peut vraiment varier.

« Au final, c’est ma décision [de jouer ou non, ndlr.]. Personne ne connaît mieux mon corps que moi. […] Il y a des fois où je vais faire le mec borné et jouer alors que ce n’est probablement pas la meilleure chose à faire, mais avec ce genre de blessure qui peut potentiellement me tenir écarté des terrains plus longtemps que ce que je souhaite, je préfère la jouer de manière intelligente et penser à moi. »

S’il écoute évidemment son staff et qu’une relation de confiance existe entre Bradley Beal et les kinés, l’arrière des Wizards n’est habituellement pas le genre de joueur à vouloir prendre des matchs de repos. Il est plutôt du genre à serrer les dents, peu importe la douleur. Sauf que là, il sait qu’il faut faire attention car toute blessure entourant la zone de la hanche peut potentiellement être très handicapante. Demandez donc à Isaiah Thomas. Ainsi, il ne faut pas exclure des allers-retours à l’infirmerie lors des dernières semaines de saison régulière. Bealou va y aller au jour le jour et y’a de bonnes chances qu’il rate d’autres rencontres en cette fin de campagne 2020-21. Il reste environ une vingtaine d’oppositions au programme, et les Wizards ont 3,5 matchs de retard sur le dixième de l’Est, les Chicago Bulls, qui occupent le dernier spot pour espérer participer au play-in tournament. Mathématiquement, la franchise de Washington a encore ses chances mais pour être honnête, l’équipe de la capitale ne va nulle part. Alors même si les Sorciers espèrent compter sur Beal, la santé de ce dernier doit passer en premier.

Comme mentionné par Fred Katz, une première nomination dans une All-NBA Team – ce qui est toujours important sur un CV – pourrait également motiver Bradley Beal en cette fin de saison. Mais au final, on espère surtout que Bealou va écouter son corps et ne pas aggraver sa blessure, cela n’en vaut pas la peine vu le niveau des Wizards. 

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top