Bulls

Les Bulls ont changé de statut à la trade deadline : nouveau All-Star en ville, objectif Playoffs, Chicago peut enfin regarder vers le haut

Nikola Vucevic 25 août 2020

Avec le transfert de Nikola Vucevic, les Bulls ont frappé fort à la deadline !

Source image : YouTube

Ce n’est pas tous les ans qu’une équipe parvient à frapper un très gros coup au moment de la trade deadline de mi-saison. Mais cette année, les Bulls ont clairement fait du bruit avec l’arrivée du pivot All-Star Nikola Vucevic en provenance d’Orlando. Le genre de recrutement qui permet à Chicago de changer de statut et de vraiment regarder vers le haut pour la première fois depuis longtemps.

Avec l’arrivée du vice-président des opérations basket Arturas Karnisovas il y a un an, celle du manager général Marc Eversley un peu plus tard puis la nomination de Billy Donovan en tant que coach il y a quelques mois, on savait que la franchise de Chicago était sur le point d’entrer dans une nouvelle ère, une nouvelle ère censée faire oublier les campagnes médiocres de ces dernières années (71 succès, 158 défaites en trois ans, aucune qualif’ en Playoffs depuis 2017) sous le régime GarPax. Les résultats de la première partie de saison 2020-21 allaient globalement dans ce sens. Des résultats pas exceptionnels (19 victoires, 24 revers, dixième à l’Est), mais l’équipe de Chicago est au moins devenue respectable et un candidat crédible pour tenter de s’incruster en Playoffs à l’Est sous l’impulsion notamment de la grande saison de Zach LaVine. Un pas dans la bonne direction donc, même si les résultats décevants avant la trade deadline (huit défaites en douze matchs) de jeudi montraient clairement la nécessité d’améliorer l’équipe. Les Bulls ont d’abord tenté de modifier leur lineup pour trouver des solutions, sans grand succès, et Arturas Karnisovas a donc décidé de prendre le taureau par les cornes pour aider Chicago à retrouver son statut de franchise qui compte à l’Est. Dans plusieurs rumeurs à l’approche de la deadline et toujours avec les Playoffs en ligne de mire, la franchise de l’Illinois a finalement frappé fort : transfert pour récupérer Nikola Vucevic, boum ! Le All-Star, auteur d’une campagne XXL à 24 points et 12 rebonds avec Orlando, va désormais former un gros duo avec Zach LaVine, un duo étoilé qui doit permettre à Chi-Town de monter dans la hiérarchie de sa conférence. En plus de Niko, les Bulls ont également récupéré du Daniel Theis et du Troy Brown Jr., tandis qu’Al-Farouq Aminu et Javonte Green font également partie du package.

Le message est clair. On veut vraiment être compétitif tout de suite à Chicago. Au total, pour toutes ces acquisitions, les Bulls ont lâché deux choix de premier tour de Draft (protégés Top-4) ainsi que les jeunots Wendell Carter Jr. et Daniel Gafford, sans oublier Chandler Hutchison, Luke Kornet et Otto Porter Jr. (fin de contrat pour OPJ, impliqué dans le trade de Vooch pour matcher les salaires). Une partie de l’avenir des Taureaux (et de la marge salariale pour l’été prochain) a donc été sacrifiée pour améliorer l’équipe là maintenant. Et ceux qui se demandaient comment Arturas Karnisovas & Cie allaient gérer le destin des Bulls sont désormais fixés. Dans un gros marché comme Chicago, avec une franchise mythique comme les Taureaux, trois années dans les bas-fonds de l’Est pèsent lourd dans les esprits. Si Karnisovas a été engagé, c’est pour remettre les Bulls sur les bons rails et redorer le blason de cette équipe. Dans cette mission, le dirigeant lituanien est plutôt du genre pro-actif. Et maintenant que la direction est clairement établie, les prochaines décisions devraient aller dans le même sens. Il faut donc s’attendre à voir une franchise de Chicago agressive sur le marché dans le futur. Bien évidemment, pour cette année, les transferts c’est terminé (il reste cependant des joueurs à récupérer sur le marché du buyout), mais on va surveiller les Bulls de près lors de la prochaine intersaison, que ce soit au niveau des trades ou de la Free Agency. Le nom de Lonzo Ball – agent libre restrictif à l’été 2021 – est souvent revenu dans la Windy City récemment, les Bulls ayant toujours besoin d’un meneur de jeu. À voir si ça donne quelque chose. Chicago aura d’ailleurs des choix à faire sur ses propres joueurs, on pense notamment à Lauri Markkanen, qui sera lui aussi agent libre restrictif dans quelques mois..

« Nous voulons gagner des matchs. C’est pour cette raison que nous sommes dans ce business. À partir du moment où nous sommes arrivés, nous voulions redevenir une équipe qui compte. Les attentes sont claires, gagner et aller en Playoffs et améliorer l’équipe. »

– Arturas Karnisovas, via NBC Sports Chicago

La question qu’on se pose maintenant, après la trade deadline, c’est le plafond de cette équipe de Chicago new look. Comme dit au-dessus, il faut s’attendre à d’autres mouvements sachant que Karnisovas n’est que dans les premières étapes de son projet. Mais dans l’état actuel des choses, que peuvent faire les Bulls ? Dans une Conférence Est serrée comme un mouchoir de poche derrière le podium, il y a clairement la place pour s’imposer, surtout quand vous ajoutez Nikola Vucevic et les autres recrues à une rotation déjà composée de Zach LaVine, Lauri Markkanen, Patrick Williams, Tomas Satoransky, Thaddeus Young et Coby White (sans oublier Garrett Temple et Denzel Valentine). Entre les Hornets, quatrièmes avec un bilan de 23-21, et les Bulls, dixièmes à 19-24, on a seulement 3,5 matchs d’écart. Autrement dit, vous faites un gros run et vous vous retrouvez dans les spots pour les Playoffs. Aujourd’hui, la franchise de Chicago semble armée pour faire ce genre de run et ainsi retrouver la postseason sans même forcément passer par le play-in tournament (c’est vraiment dans le meilleur des cas ça, car pour cela il faut finir dans le Top 6). Il reste une bonne trentaine de matchs à jouer, de quoi remonter au classement même si le calendrier des Taureaux est assez hard (sixième calendrier le plus difficile de la NBA selon Tankathon, le plus difficile à l’Est). On va voir comment se débrouille la bande à Billy Donovan et faudra forcément un peu de temps pour construire de vraies automatismes avec les nouveaux, mais une chose est claire aujourd’hui : Chicago peut regarder vers le haut et vise clairement un retour en Playoffs après plusieurs années d’absence.

Les Chicago Bulls ont réalisé les mouvements nécessaires pour redevenir une équipe vraiment compétitive dans la Conférence Est. On a hâte de voir ce que ça peut donner et c’est avant tout le terrain qui parlera, mais les Taureaux ont de quoi avoir des ambitions. Un retour en Playoffs est l’objectif dans un premier temps, et ensuite qui vivra verra.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top