News NBA

Bruno Caboclo a choisi Limoges pour se faire un nom en Europe : les vrais savent qu’il est le GOAT, les autres le découvriront bientôt

Bruno Caboclo 26 mars 2021

Désolés de vous dire que la Jeep Elite est déjà pliée.

Source image : YouTube

A quoi bon organiser des trade deadlines en grande pompe si c’est pour avoir une Woj Bomb aussi énorme le lendemain. Victor Oladipo ou Nikola Vucevic c’est bien, mais Bruno Caboclo qui signe à Limoges ? On est clairement sur la breaking news de l’année, et des centaines de fans quitteront probablement très bientôt leur conjoint(e) pour suivre l’ancien joueur des Raptors, des Kings, des Grizzlies ou des Rockets partout où sa carrière l’emmènera. Personne n’est prêt, per-sonne.

Mais si, vous vous rappelez. With the 20th pick of the 2014 NBA Draft, the Toronto Raptors select… (moue interrogative) Bruno Caboclo. Qui ? Bruno… Caboclo ? Si si. Rapidement les insiders creusent les entrailles du Net et en viennent à cette drôle de conclusion quelques minutes plus tard : Bruno Caboclo est le Kevin Durant brésilien. Yeah. Malheureusement la réalité sera tout autre puisque les frasques du garçon se coupleront très vite à ses galères sur le terrain, et c’est davantage avec les 905 de Toronto, en G League, que l’amigo Bruno fera ses premiers vrais hectomètres. Un peu fragile, peut-être dans la tête aussi mais tant pis, car Bruno a du flow et c’est tout ce qui compte. Bruno ne rentre pas trop ses tirs mais il aime en prendre, et c’est tout ce qui compte. Au pays c’est également compliqué puisqu’il joue les bad-boys et c’est pour ça qu’on l’aime, et on sait juste que personne n’a encore réussi à polir ce diamant brut, un diamant comme on en trouve qu’une fois par millénaire.

Peu à peu, malheureusement, Bruno se perd. Il se perd car la NBA ne sera décidément jamais prête pour un tel déferlement de talent. Raptors c’est dead, Kings c’est dead, renaissance à Grizzlies parce que le tanking ça aide à y voir clair, et dernièrement quelques foulées avec les Rockets, vraie franchise qui aime les vrais snipers. Mike D’Antoni et son staff iront même jusqu’à penser que James Harden vaut mieux que lui et après six années à vivoter voilà donc Bruno Caboclo qui prend son bateau et qui débarque en France, à Limoges, pour enflammer Beaublanc de ses skills lunaires et de son swag interstellaire.

La NBA n’a pas voulu de lui et elle s’est fourrée le doigt dans l’œil jusqu’au Brésil. Les raquettes de France ne sont pas prêtes, les lignes à 3-points du Limousin non plus, et la Jeep Elite est d’ores et déjà pliée. Sinon, ça passe sur le League Pass les matchs du CSP ? C’est pour un ami.

Source texte : CSP Limoges

1 Comment

1 Comment

  1. Jean

    26 mars 2021 à 22 h 06 min at 22 h 06 min

    Enfin un journaliste objectif.
    Pour tes couleurs, pour ta fierté…

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top