News NBA

Avis de la rédaction – les perdants de la NBA Trade Deadline 2021 : qui est passé à côté de son marché des transferts ?

Ben McLemore 11 septembre 2020

Place aux losers !

Source image : YouTube

Chaque année, après la traditionnelle NBA Trade Deadline, c’est LA grande question que tout le monde se pose. Qui sont les gagnants et les perdants suite aux nombreux transferts ayant eu lieu hier ? La rédaction de TrashTalk a voulu donner son avis, car c’est important de s’exprimer dans la vie. Et après les winners, place à ceux qui n’ont pas convaincu. 

Giovanni

RIP le Magic évidemment, car même s’il fallait tourner une page c’est carrément le bouquin tout entier qu’on vient de jeter au feu. Pas fan de la soirée des Nuggets non plus, qui perdent l’un des seuls mecs de la région qui défendait et un jeune à fort potentiel, tout ça pour récupérer JaVale McGee, ça c’est pas mal, et un Aaron Gordon qui ne sait probablement même pas écrire son nom correctement, qui n’a pas défendu depuis 2019 et qui a un QI offensif négatif. Les Wizards continuent également de creuser leur tombe, avec le départ de Troy Brown Jr. et Mo Wagner pour récupérer Chandler Hutchison et Daniel Gafford, deux moves clairement mauvais même si Gafford peut très bien exploser dans un futur proche. Avec ses grands yeux clairs et ses gros tomars là. Du mal également avec l’échange Norman Powell vs Gary Trent Jr. (pourquoi, comment, à cause de qui, comprends rien), avec l’arrivée aux Clippers d’un Rajon Rondo plus rincé qu’utile à mon goût, surtout pour Lou Will et deux (!) picks, et en tant que fan des Spurs je terminerai par mentionner le fait que je n’achèterai pas le maillot de Marquese Chriss. Voilà, c’est tout, bonne soirée.

Nicolas

Parler de perdants un jour après la deadline n’est jamais évident dans le sens où certains transferts paraissant déséquilibrés sont réalisés dans le cadre d’un plan plus global que l’on découvre seulement plus tard. Mais il y a tout de même quelques échanges qui m’ont fait hausser les sourcils jeudi. Chez les Clippers, on sait clairement qu’ils ne visent pas le long terme, il faut gagner maintenant et ils ont ainsi recruté Rajon Rondo. Les Clips avaient besoin d’un meneur vétéran pour fluidifier leur attaque notamment en vue des Playoffs, et Rajon correspond plutôt bien au profil. Mais lâcher Lou Williams, leur scoreur en sortie de banc, et deux choix de second tour de Draft, disons que ça fait un peu beaucoup, surtout pour un Rondo qui tourne cette saison à… 4 points et 3 passes de moyenne. Alors peut-être que Rajon fera la diff’ en Playoffs comme avec les Lakers l’an passé, et dans ce cas ça sera un bon trade, mais là tout de suite, je suis pas fan. Idem du côté de Portland. Certes, Norman Powell réalise une superbe campagne, mais les Blazers ont lâché le prometteur Gary Trent Jr. ainsi que le vétéran Rodney Hood. La perte de GTJ me dérange particulièrement, lui qui est en pleine progression et qui apportait des deux côtés du terrain. Pas convaincu donc, surtout que les situations contractuelles de Trent Jr. et Powell sont différentes (le premier sera agent libre restrictif, le second agent libre tout court). Et pour finir, petit mot sur les Rockets, qui ont échangé Victor Oladipo contre Kelly Olynyk, Avery Bradley et un pick swap. Ce n’est pas tellement ce transfert-là qui me dérange, car les Rockets ont fait ce qu’ils ont pu pour récupérer quelque chose pour un joueur en fin de contrat, mais c’est plus la gestion du dossier James Harden qui fait tiquer. Car en fin de compte, quand on regarde, les Rockets n’ont rien obtenu de solide en matière de jeunes joueurs sur qui reconstruire. Bien évidemment, il y a le gros capital Draft sur lequel Houston pourra compter, mais les Fusées auraient probablement pu obtenir du Ben Simmons, du Caris LeVert ou du Jarrett Allen pour le Barbu…

Ben

Comment ne pas commencer ce volet de la lose avec Houston ? On ne le connaît pas encore très bien mais on a déjà un surnom pour Rafael Stone. Il n’y a qu’un magicien capable de transformer James Harden en Kelly Olynyk et Avery Bradley en l’espace de quelques mois. Être un bon GM n’est pas donné à tout le monde et celui des Rockets a encore du pain sur la planche pour espérer négocier d’égal à égal avec des Pat Riley, Danny Ainge ou Masai Ujiri. Ce matin, les larmes coulaient aussi sur les joues des fans du Magic. Concrètement, il y a quelques saisons compliquées qui se profilent à l’horizon avec une équipe qui a rajeuni de cinq ans en une nuit. John Hammond aurait évidemment pu essayer de gratter davantage, mais les moves réalisés ce jeudi ne sont pas complètement idiots et auront au moins le don d’accélérer la reconstruction. A l’inverse, j’ai du mal à m’enthousiasmer pour les Nuggets qui perdent un rookie prometteur et un spécialiste de la défense ainsi qu’un premier tour de draft contre un bel athlète certes, mais incapable de confirmer les attentes depuis son arrivée dans la Ligue en 2014 et qui ne nivellera pas la moyenne de QI basket déjà très élevée de Denver vers le haut. Enfin, grosse méfiance vis-à-vis des Clippers qui vont donc faire cohabiter Marcus Morris, Patrick Beverley et Rajon Rondo dans un même vestiaire avec Tyronn Lue comme surveillant. Probabilité de clash : 150%. La contrepartie lâchée à Atlanta est énorme puisque Lou Williams s’en va avec deux seconds tours de draft dans ses valises. J’ai quand même du mal à croire que Jerry West ait été consulté avant de réaliser ce move risqué.

Alexandre T.

Après les high fives, on part sur le volet des sifflets et j’en ai plusieurs dans ma liste. Je commence par Houston. Tu as échangé James Harden contre Victor Oladipo (et une armée de picks) et maintenant tu as tradé ce dernier contre… Avery Bradley et Kelly Olynyk (+ un swap qui ne devrait pas servir à grand-chose). On résume ? Tu as donc échangé James Harden, alias le meilleur attaquant de la Ligue, contre un mec blessé et un autre en fin de contrat et qui n’a aucunement la carrure d’un grand plus des picks qui vont sans doute finir entre 28 et 30 à chaque fois. Il n’y avait vraiment pas moyen de faire mieux ? Je reste aussi sur ma faim avec le grand ménage du Magic. Evan Fournier était en fin de contrat mais deux seconds tours de draft… Pourquoi ne pas tenter de gratter plutôt un petit jeune comme Langford ou Nesmith ? Même pour Vucevic, la contrepartie n’est pas si incroyable malgré les deux picks. Seul le deal Gordon a été bien géré. Justement, en parlant de Denver. Ils ont opté pour un retour en arrière en essayant de choper un Mason Plumlee bis et un Jerami Grant, histoire de nous refaire le coup de l’an dernier. Pour McGee, pas de problème à mon sens, c’est un bon coup mais je suis très sceptique pour Gordon. Sa réputation défensive me semble exagérée et il n’a jamais été fiable à 3-points, sauf un peu plus cette saison. Harris était tout le temps blessé alors pourquoi pas le bazarder mais tu perds aussi R.J. Hampton et un pick, ça fait beaucoup pour un mec qui, à mon sens, ne te fera pas passer un step. Enfin, petite mention pour les Clippers qui ont dégagé un joueur encore utile qui avait vaguement ramené deux titres de sixième homme en trois ans + deux picks contre les restes de Rajon Rondo. Mouais, mouais…

Arthur

Difficile de savoir qui est réellement perdant entre les Knicks et Vincent Poirier : faire une potentielle croix sur sa carrière NBA, ou se priver de la relève de Patrick Ewing à qui on a juste retiré Patrick Ewing et ajouté une barbe ? Les Rockets ne se débrouillent pas trop mal non plus avec cette culture de la lose ascendante. Kelly Olynyk débarque sans trop savoir pourquoi, et James Harden s’est tiré vers les beaux quartiers new-yorkais. Ajoutez à ça un Avery Bradley blessé comme bonjour, et la logique de cet effectif n’est plus. Les prochaines saisons risquent d’être compliquées et le Toyota Center pourrait bien se transformer en concessionnaire de vieilles cagettes où chacun se souvient de ses années bolides, sans pour autant faire démonstration de son talent. Direction la Floride où Orlando déménage ses vieux cartons : Aaron Gordon, Nikola Vucevic et Evan Fournier s’arrachent vers de nouveaux horizons. Difficile de faire plus radical, mais les blessures de Markelle Fultz et Jonathan Isaac ont véritablement plombé la saison de Mickey. Tiens, le Magic semble se diriger vers quelques années sur le thème de la chenille, et on ne parle pas d’insectes. Enfin, les Clippers officialisent leur divorce avec le respect et bandent les yeux de Lou Will avant de le foutre dans un caisson façon Madagascar 3. On reçoit Rajon Rondo et ses épaules de Tortank, joueur dont le dernier coup d’éclat s’est terminé sur le nez de Chris Paul.

Léo

Passons aux côtés plus négatifs de cette dernière soirée de trades. Hommage à Orlando, qui va devoir replonger la tête sous l’eau après avoir transféré ses gros joueurs. Ils ont tout de même réussi à garder Gégé de la billetterie donc c’est pas perdu-perdu non plus. Il faut aussi parler de Houston, parce que rien ne va plus. Non parce que transférer James Harden, soit, mais le transférer pour au final avoir Kelly Olynyk et Avery Bradley en l’espace de quelques mois, ça relève du génie. Les espoirs ne sont pas perdus, ils peuvent encore nous coller une petite série de défaites consécutives, ce qui pourrait nous donner un bon comique de répétition. Hommage aux Spurs également, qui ont été cités une fois par Shams Charania, envoyant Trey Lyles à Dallas. Finalement, Trey Lyles reste et les Mavs ont dû se débrouiller pour faire leur trade. Spurs 1 – Shams 0. Parlons maintenant de Denver. Ils ont récupéré JaVale McGee pour leur apporter de l’expérience de champion et pour apprendre la vie à Jokic. Bon ça c’est sur le papier. Concrètement, tu perds des bons joueurs pour récupérer McGee, pourquoi pas, mais surtout Aaron “la fraude” Gordon. Son palmarès correspond à deux finales de dunk contest, perdues en plus. Voilà. Défensivement, c’est pas ça, alors il peut avoir des fulgurances d’accord, mais quand même. Offensivement, il peut apporter sa dose de points en coupant vers le cercle, bien servi par Jokic. Mais ça ne casse pas trois pattes à un canard. Enfin, on va finir sur une note légère avec nos Clippers. Comment ça on envoie Lou Williams et deux seconds tours de draft pour Rajon Rondo ? C’est vrai que Lou Will avait du mal ces derniers temps. Mais on parle quand même d’un gars deux fois 6e Homme de l’année sur les trois dernières années. J’ai personnellement un peu de mal avec la façon dont Lou Williams a été envoyé à Atlanta. En tout cas, Kawhi Leonard va être content de composer avec un vestiaire fait de Rondo, Marcus Morris et Patrick Beverley.

Killian

Côté perdants, les Rockets se sont mal débrouillés dans ce trade avec Miami. Des contreparties peu intéressantes pour Victor Oladipo, ils vont encore en baver un moment dans les bas-fonds du classement. Ces arrivées sont un pansement sur un plâtre, sans vouloir faire de mauvais jeux de mots avec l’ami Avery Bradley qui va découvrir une nouvelle infirmerie. A défaut de libérer immédiatement du cap space et de choper des tours de draft supplémentaires, cette équipe se mute en une maison de préretraite assez lucrative pour ses joueurs. Je reste aussi circonspect à l’idée de voir les Clippers faire partir Lou Williams. On parlait juste avant de J.J. Redick et de son apport en sortie de banc, et bien Lou Will, on parle d’un ancien meilleur Sixième Homme et un symbole des Clippers. Et je trouve ça dommage de sacrifier lui plutôt qu’un autre pour faire venir un joueur certes bagué et expérimenté, mais aussi un peu en bout de course. Lou Will, c’est le parfait complément dans les matchs importants, c’est un peu se tirer une balle dans le pied que de s’en séparer alors qu’on vise clairement le titre cette année. En tout cas, ça permettra aux Hawks de jouer la carte de la nostalgie en le faisant revenir dans son effectif.

Voilà voilà, vous connaissez nos avis, maintenant c’est à vous d’exprimer les vôtres. Et ensuite, on se donne rendez-vous dans un futur lointain pour voir si les perdants d’aujourd’hui seront toujours dans la catégorie des losers. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top