Nuggets

Les Nuggets de la honte : pire dernière possession de la saison, défaite contre Washington, disasterclass de QI basket

Nuggets 26 février 2021

Une dernière possession à voir et revoir, avec la musique de Benny Hill dans le casque.

Source image : NBA League Pass

On aurait pu évoquer ce qui fut plutôt agréable à regarder dans ce Nuggets-Wizards. On aurait pu parler de la belle forme de Rui Hachimura, de ce problème d’inertie de Robin Lopez ou de la planète sur laquelle évolue en ce moment Bradley Beal. On aurait pu parler du Jamal Murray show, de la belle partition de Michael Porter Jr. ou de notre début de crush pour Zeke Nnaji. Sauf que la dernière possession des hommes de Mike Malone nous oblige à retravailler notre ligne éditoriale ce matin, alors en avant la musique, la musique de Benny Hill bien sûr.

Ce match entre les Nuggets et les Wizards touchait à sa fin, le duel entre Bradley Beal et Jamal Murray était entrainant et agréable, et quoiqu’il arrive le vainqueur s’annonçait légitime après un match équilibré et sans vraiment de patron. 5h30 du matin environ, l’heure de l’entrée dans la quatrième dimension. 

Les Wizards mènent de deux points, il reste une dizaine de secondes et Raul Neto a l’occasion de tuer le match. Autant vous dire qu’on aurait très bien pu arrêter ce papier après cette phrase qui se suffit à elle-même. Mais continuons, pour le plaisir, prenons le temps, de temps en temps. Raul Neto échoue, Russell Westbrook échoue également dans sa tentative de claquette, et voilà donc les Nuggets en possession du ballon avec cinq secondes sur l’horloge, deux temps-morts à disposition mais – surtout – une défense des Wizards qui – sans blague – ne fait pas l’effort du repli défensif. La suite ? Damn. Jamal Murray accélère, passe le milieu de terrain, et les Nuggets se retrouvent dans la meilleure position du monde pour scorer deux points facilement et ainsi arracher la prolongation : un quatre contre un, du genre de ceux qu’on fait travailler à des U11 à l’entrainement, avec un objectif de 100% de réussite parce que c’est quand même la base du basket.

Sauf que.

Sauf que Bradley Beal fait ce qu’il peut en coupant l’axe à Jamal Murray, sauf que Michael Porter Jr. sprinte direction… le corner en fuyant la raquette comme il fuirait le vaccin anti-COVID, sauf que Facundo Campazzo se positionne également derrière la ligne et fuit la raquette comme il doit probablement avoir envie de fuir la NBA ce matin, sauf que Will Barton fuit lui aussi la raquette comme il fuit la définition du mot constance depuis dix ans. Jamal Murray se voit dans l’obligation de servir l’un des ses trois pistoleros fuyards, si ça rentre on crie un grand ouf de soulagement mais la vie est ainsi faite : clang, c’est le petit Facu qui est servi et qui envoie une briquasse au buzzer pour faire entrer cette dernière possession au Panthéon du Shaqtin. Incroyable.

Attendez, bougez pas, c’est encore mieux avec la musique :

Un money time qui rentrera assurément dans la légende, et après celui remporté par les Wizards face aux Nets dans un scénario digne des plus grands Hitchcock, voici donc une nouvelle victoire, la sixième en sept matchs, grâce à une autre fin de match dont on associera plutôt le scénario à un spectacle de Frank Dubosc, à la fois drôle et gênant. Messieurs merci pour tout, vive Gérard, vive le parking.

1 Comment

1 Comment

  1. Frednetick

    26 février 2021 à 11 h 03 min at 11 h 03 min

    Je me suis dis la même chose, c’est juste fada…

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top