Blazers

Damian Lillard a encore été phénoménal : 43 points et 16 passes face aux Pels, on peut donner trois trophées de MVP cette année ?

Zion Williamson a encore été bestial, mais Damian Lillard a encore été génial, phénoménal, sensationnal, fabulal. Un premier quart-temps de malade, un money time évidemment géré comme le patron qu’il est, et à ses quasi-habituels 43 points se sont même greffées cette nuit seize caviars pour les copains, record en carrière égalé pour celui qui, on le rappelle, est un gardien de la paix meneur de jeu avant tout.

Si vous avez la référence et que vous pensez donc que Marcel Patulaci est un bon brigadier chef, laissez-nous ajouter à la boucle que Damian Lillard fait également un bon chef de meute. Un bon chef qui fait gagner son équipe, et avec la manière par dessus le marché. Ca n’était pourtant pas gagné cette nuit, face à des Pels insolents en attaque et portés actuellement par une espèce de bête féroce nommée Zion Williamson. Le n°1 de la Draft 2019 qui s’est encore fendu cette nuit d’une fiche à 36 points à 12/18 et 11/15 aux lancers, 6 rebonds, 4 passes et 2 steals, et une omnipotence qui lui a permis de coller au visage d’Enes Kanter son career high au scoring en égalant ses 36 pions de la semaine passée face à Dallas. Parce que Zion en ce moment, il claque des records toutes les 48h, prenant de vitesse les meneurs et postérisant les pivots, jouant les ailiers les yeux dans les yeux tout en avalant quatre poulets par temps-morts. Une saison de All-Star pour un homme qui le sera probablement, et une belle base pour construire à NOLA, en compagnie de Brandon Ingram, aka l’homme qui pèse le poids d’une jambe de Zion.

Une belle soirée donc pour le transfuge de Duke mais cette nuit, en face, il y avait le pire ennemi de Sam le Pompier, le promoteur le plus connu de l’Oklahoma, l’horloger le plus respecté de l’Oregon, tiens c’est marrant de présenter un mec comme avant un combat dans Rocky. Vous aurez évidemment compris qu’on ne parle pas de C.J. Elleby mais bien de Damian Lillard, encore une fois au four, au moulin et au champ cette nuit. Au champ ? Au champ de tir oui, avec déjà 15 points au compteur après un quart-temps seulement, un total qu’il fera monter à 43 en fin de soirée après avoir géré de main de maître ce match synonyme de sixième victoire de suite pour les Blazers. Fun fact, au troisième quart-temps ce benêt de Jaxson Hayes aura tout de même envisagé de manière intelligente le fait de rentrer dans le lard du meneur de Portland, comme si ce dernier avait besoin de motivation quand le money time approche. Mauvaise idée comme diraient Orel et Gringe, et si la fin de match ne sera pas Curryesque mais plutôt Stocktonesque, c’est en tout cas une accélération victorieuse qu’offrira Dame aux courageux encore debout en allant pour conclure chercher une faute de Lonzo Ball et lâcher quelques offrandes dans la dernière minute.

Un festival, un de plus, et 43 points qu’on ne retient même pas comme la principale raison de la victoire de Portland cette nuit, c’est dire à quel point le garçon nous a désormais habitué à l’excellence. Les prochains sur la liste ? Les Wizards, oh bordel on veut une place au premier rang.

stats Blazers Pelicans18 février 2021

1 Comment

1 Comment

  1. Steph Deg

    18 février 2021 à 9 h 40 min at 9 h 40 min

    Seulement 3? En cherchant « mvp » dans les articles on trouve sur la saison en cours, par ordre d’apparition, les noms de Durant, Doncic, Embiid, LeBron, Jokic, Curry, Mitchell et maintenant Lillard. Et ce rien que dans les titres, sans aller lire les articles 🙂

    Bonne continuation à tous!!

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top