Pacers

Les Pacers résistent au Magic en prolongation : Evan Fournier trop fort… mais Malcolm Brogdon trop clutch

Malcolm Brogdon Pacers 23 janvier 2021

Le Mr Clutch du jour.

Source image : NBA League Pass

Pacers et Magic se retrouvaient cette nuit à la Bankers Life Fieldhouse d’Indiana pour un duel de contenders pour les Playoffs de l’Est. Orlando sur la lancée de son hold-up contre les Wolves espérait enfoncer leurs hôtes… et il s’en est fallu de peu pour qu’ils réussissent. 

Les Pacers n’avaient pas su trouver de solutions pour contrer Kristaps Porzingis jeudi, et voilà qu’ils étaient confrontés à un autre pivot du Vieux Continent avec Nikola Vucevic. Heureusement pour les hommes de Nate Bjorkgren, la défense et surtout Myles Turner, absent contre Dallas, font un excellent boulot pour limiter l’intérieur monténégrin, à côté de son shoot ce soir (10/29). Celui qui n’est pas à côté de la plaque en revanche ? C’est notre Evan Fournier national. Impeccable au tir, très propre dans ses choix (9 passes décisives, un seul ballon perdu), voilà l’homme fort du moment côté Orlando et c’est la preuve que sa blessure du début de saison est déjà derrière lui. Proche d’être le héros du match, Vavane aura même eu deux opportunités de tuer le game en prolongation. Deux tirs à 3-points ouverts, pour deux échecs, ça viendra. On aurait presque pu en rajouter un troisième si Aaron Gordon n’avait pas sorti les œillères juste avant la prolongation mais ça devient une habitude chez lui, mais le plus rageant pour Fournier c’est que ce ne sont même pas les plus durs qu’il a eu à mettre dans sa soirée. Il enchaînait les buzzer beaters l’an dernier, ceux-là étaient un peu short, ce sera pour une prochaine fois.

La clutchitude, lui aussi il connaît et ce monsieur il s’appelle Malcolm Brogdon. Le Président, comme l’appellent ses potes d’Indiana, a encore sorti un très bon match, dans la lignée de son début de saison réussi, et c‘est donc – surtout – lui qui va planter le 3-pts qui tue à quelques secondes du terme de la rencontre.

A ses côtés, des gars qui ont su élever leurs niveaux au bon moment. Myles Turner a fait un gros match, surtout quand on sait qu’il joue avec une main en convalescence. Domantas Sabonis a fait… du Domantas Sabonis et cette phrase se suffit à elle-même désormais. 18/11/9/5 pour le fils de la légende des Blazers qui nous a sorti son numéro habituel avec notamment le panier de l’égalisation pour arracher la prolongation mais aussi cinq points dans le money time. Gros coup de cœur aussi pour le retour de Jeremy Lamb après une longue absence. Près de neuf mois après son horrible blessure au genou, il n’a pas semblé plus perturbé que ça pour son deuxième match.

Les Pacers résistent à un Magic tenace et porté par un Evan Fournier retrouvé. La victoire était atteignable mais les dieux du basket avaient opté pour Malcolm Brogdon cette nuit. On se donne rendez-vous la prochaine fois pour que ça fasse ficelle ? Enfin, si Aaron Gordon ne fout pas en l’air un énième money time

Boxscore Pacers vs Magic 23 janvier 2021

Boxscore Magic vs Pacers 23 janvier 2021

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top