Celtics

Jayson Tatum s’occupe des Pistons dans le money time : c’était dur, mais le monstre à deux têtes de Boston a encore frappé

GAME WIIIIIIIIIIIIIIIIIIIINER !

Source image : YouTube

Le programme de la nuit nous offrait hier un petit apéro en prime time, parfait pour ceux qui voulaient découvrir ou re-découvrir la NBA à des heures décentes. Deux Français côté Pistons, deux All-Stars en puissance de ce début de saison côté Celtics, et au final un match qui se sera joué dans les toutes… derniè-res secondes. c’est pas glorieux glorieux pour Boston, mais c’est une victoire quand même.

Début de saison mi-figue mi-petits pois à Bean Town, et ce n’est pas le match d’hier qui viendra contredire ce constat. Le déplacement à la Little Caesars Arena aura été rude, mais au final Boston repart avec les trois points de la win comme dirait un coach de foot à la langue de bois. Les deux premiers à se mettre en évidence ? Jaylen Brown pour les Celtics, qui ne ratera quasiment rien de la soirée on y reviendra, et Jerami Grant pour Detroit, qui confirme en ce début de saison qu’il est bien le genre de mec à porter la reconstruction dans le Michigan. Killian Hayes score rapidement mais reste une fois de plus globalement discret et laisse rapidement sa place à Derrick Rose, et les Pistons tiennent dans un match de trainard des Celtics, bien meilleurs lorsque Brad Stevens propose une lineup à quatre « petits » avec Jayson Tatum en 4. Detroit ? Un jeu léché offert notamment par Grant, Mason Plumlee et les jeunes Stewart, Bey et… Killian Hayes (!) qui revient plein de bonnes intentions avant la mi-temps. Le bad buzz pour les Pistons ? Blake Griffin et Derrick Rose ont 75 ans à eux deux, et en face Jaylen Brown est en fait Michael Jordan déguisé en Michael Jordan. La bonne nouvelle étant que tout ça nous donne une rencontre équilibrée et que, youpi, ce sera le cas jusqu’à la toute dernière seconde du match.

Car la deuxième mi-temps a du mal à trouver son maître, Svi Mykhailiuk est tellement fou du parking qu’il nous oblige à vérifier l’orthographe de son nom sur basket reference, Sekou Doumbouya assure en sortie de banc et se transforme lui aussi en sniper et les Pistons tiennent, au courage, dans ce qui est peut-être une vision avant-gardiste de cette saison qui débute. La fin de match ? Disons que le résultat importe peu, du moins pour Detroit. Mason Plumlee redonne un point d’avance aux hommes de Dwane Casey, Jaylen Brown rentre un dernier three pour terminer sa soirée à 31 points à 13-16 au tir, Jerami Grant égalise à son tour sur la ligne, ball Boston, balle… Jayson Tatum. Balle Jayson Tatum dans le clutch ? On sait comment – souvent – ça finit, avec ou sans la planche, avec ou sans main de Giannis dans la tronche. Servi par Marcus Smart, Tatum se retrouve face à Blake Griffin, ce dernier conclut son match de merde de la meilleure des manières en… glissant sur une peau de banane invisible, et Jayson Tatum terminera donc le travail avec ce dernier tir bien smooth, bien Tatum à deux secondes du buzzer, avant de voir ce même Tatum contrer au buzzer… ce même Griffin. Bienvenue en 2020, certains sont des stars et d’autres sont devenus vieux.

Victoire étriquée des Celtics mais victoire quand même, alors que les Pistons perdent encore mais auront une nouvelle fois été plus qu’une victime toute désignée. Des Français en vue, les deux anciens Nuggets qui carry le projet, on e sait pas vraiment où ça va mais on y va gaiement. Pour les C’s ? C’est laborieux, mais tant que les Jay Brothers joueront à ce niveau on pourra taffer sereinement à Boston.

stats celtics pistons 4 janvier 2021

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top