Los Angeles Clippers

Les Clippers solides face à Denver : cinq matchs, cinq blow-outs, cette année le Père-Noël ne s’était pas foulé

père-noël 26 décembre 2020

On te dit pas bravo Papa.

Source image : YouTube

Il y a des années comme ça, où absolument rien ne va. Le cauchemar commencé en janvier aura donc duré jusqu’en décembre, et ce Christmas Day nous restera en mémoire comme une soirée très représentative de 2020. Cinq matchs et… cinq blow-outs, alors merci de rendre hommage à tous ceux resté debout, même s’ils ne sont fort logiquement pas très nombreux.

On y croyait, un peu, mais… sans trop y croire. Le Heat, les Bucks, les Nets et les Lakers avaient donné le ton et les Clippers ont donc embrayé, écartant sans peine des Nuggets joueurs mais jamais en mesure d’inquiéter une franchise qu’ils avaient pourtant ridiculisé il y a deux mois en demi-finale de conférence. Un Nikola Jokic dominateur comme à son habitude, un Jamal Murray qui prend un coup de chaud un peu trop tardif au quatrième quart-temps, Will Barton, Monte Morris et Isaiah Lichtenstein qui assurent en sortie de banc, mais un ensemble de toute façon trop juste pour lutter face à des Clippers bien en place autour de leurs leaders. Les leaders de L.A. ? Paul George, incandescent en première mi-temps, Kawhi Leonard, aussi complet que du pain complet avant de se manger un KO énorme sur un coup de coude involontaire de Serge Ibaka et… Nicolas Batum, une de fois plus titularisé et cette fois-ci au four à pizza et au moulin. Au scoring, au rebond, en défense et dans l’organisation de l’attaque des Californiens, un Batman qui reverdit donc officiellement à l’Ouest et c’est tant mieux.

48 minutes passées à lutter contre le sommeil, avec un salvateur coup de jus au milieu du quatrième quart quand Patrick Beverley décida de découper gratos le bras d’un Jamal Murray qui a fait semblant de ne rien sentir… alors que Kawhi était en train de se vider de son sang de l’autre côté du terrain. Première info ? Le sang du boug est bien rouge. La deuxième ? Un cassage de bouche involontaire apparait donc comme un moment central de cette soirée, ce qui prouve assez rapidement le plaisir pris à se farcir treize heures de basket sans une seule minute de basket équilibré et ponctuées par un tir extérieur de Patrick gâchette lol Beverley.

Voilà, c’est le mot de la fin, pour la forme sachez que les Clippers l’ont emporté 121-108, et pour les boxscores démerdez-vous, là on est usé, usé par la vie, usé par cette nuit, usé usé usé.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top