Los Angeles Clippers

Nicolas Batum va s’engager avec les Clippers : fin du feuilleton de l’automne, et on a connu pire comme destination finale

Nicolas Batum 29 novembre 2020

Etre le remplaçant de Kawhi Leonard et Paul George, c’est donc la vie qu’a décidé de mener Nicolas Batum en 2021. Et c’est propre.

Source image : Twitter - HornetsFR

Voilà plusieurs jours que la France du basket était pendue aux lèvres du clan Batum, pour savoir dans quelle franchise Nico allait bring his talents en 2021. Il fallait pour cela que les Hornets le coupent officiellement, c’était un peu le bordel de ce côté-là, mais ce soir Shams Sharania a sorti la boîte à breaking en annonçant coup sur coup le divorce entre Nico et les Hornets et sa prochaine signature… aux Clippers. From Caroline du Nord to Californie il n’y a qu’un coup de stylo, et le défi est aussi grand qu’excitant.

Ce n’était plus qu’une question de temps, une demi-douzaine de franchises se disputait le sprint final (Bucks, Raptors, Nets, Warriors, Jazz et Clippers) et ce sont donc ces derniers qui décrochent la timbale. Un sign and trade était pourtant évoqué ces derniers jours autour de l’arrivée récente de Gordon Hayward à Charlotte, les Celtics étaient évidemment dans la boucle, mais à défaut de trouver une troisième équipe pour se taper dans la main c’est donc vers un waive and stretch que les Hornets et leur magnifique gestion contractuelle se dirigent. Pour votre culture perso, sachez qu’un sign and trade a quand même eu lieu entre les Celtics et les Hornets, mais sans Batum donc (Gordon Hayward et deux choix de second tour à Charlotte, contre un choix de second tour conditionnel et une trade exception).

Plusieurs infos plus ou moins croustillantes à se mettre sous la dent. Premièrement Nico passe donc de l’un des pires projets de NBA ces dernières années – en toute amitié bien sûr – à l’une des franchises qui attire le plus de shine, malgré la mauvaise habitude prise depuis… toujours de craquer dans les moments les plus importants de la saison. Les projets Bridges, Washington, Graham, Rozier et tout récemment LaMelo Ball c’est bien, Kawhi Leonard et Paul George c’est mieux, tout simplement. A Los Angeles ? Nico amènera son expérience, son QI basket, son jeu sans ballon et sa défense, il apprendra d’ailleurs peut-être ce mot à ses coachs Tyronn Lue et Larry Drew, et il passera évidemment en bout de rotation derrière les leaders de sa nouvelle franchise, tous deux évoluant la plupart du temps sur son poste ou pas bien loin.

Une magnifique opération pour les Clippers car à moindre coût (pas encore d’info mais le salaire sera dérisoire), et en parlant de coût d’ailleurs, sachez que les 27 millions restant à payer par les Hornets ont donc été étalés sur trois ans, stretch le plus important jamais vu depuis la mise en place de cette option, comme nous l’apprend juste au dessus l’expert comptable Bobby Marks. Fun fact d’ailleurs, il croisera sans doute au Staples Center son compatriote Joakim Noah, qui touchera pour sa part la saison prochaine 2 millions et des brouettes de la part des Voiliers et… plus de 6 millions des Knicks, restes d’une… stretch provision émanant d’un salaire d’un autre temps.

A bientôt 32 ans et après sept saisons à Portland et cinq à Charlotte, Nicolas Batum se présente donc devant le troisième défi de sa carrière NBA. Peut-être bien le plus excitant, car en 2020 des bouches doivent être fermées, et un standing doit être respecté. Allez Nico, montre-leur, montre-nous.

2 Commentaires

2 Comments

  1. Gasaema

    30 novembre 2020 à 7 h 43 min at 7 h 43 min

    On a envie d’y croire… Allez Nico !

  2. Alceste Poquelin

    30 novembre 2020 à 9 h 18 min at 9 h 18 min

    Merde Nico putain… Tu t’es pas renseigné ? Les ailiers en fin de carrière aux Clippers, c’est un cimetière…

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top