News NBA

Miracle à Disney World : quasiment un an jour pour jour après l’opening, la saison NBA est bien terminée

Un champion, des trophées distribuées et aucun cas positif à déplorer au sein de la bulle, on appelle ça un grand chelem ?

Source image : YouTube/NBA

C’est unanimement accepté, 2020 n’a vraiment pas été une année comme les autres, et ce n’est pas encore tout à fait fini. Mais quelques heures après le 17è sacre des Lakers à Orlando, il semble de bon ton de se tourner vers Adam Silver en retirant son couvre-chef pour féliciter le grand manitou après un tel happy end. Un miracle s’est produit, la saison est finie !

Rappelez-vous juste, quelques mois en arrière, à quel point le chantier paraissait énorme. Finalement, la NBA a décidé de croire aux contes de fées à Disney World, et elle a eu raison. Alors qu’on va tous devoir se réhabituer lentement à vivre le jour maintenant que la saison est bel et bien terminée, impossible de ne pas prendre quelques instants pour applaudir le commissionnaire, les dirigeants, les joueurs mais aussi tous les travailleurs de la bulle qui ont fait de cette saison 2019-20 une réussite ou du moins, une pirouette honorable en mesurant les dégâts que cette pandémie mondiale aurait pu provoquer. Contrairement à ce que l’on peut penser maintenant que tout s’est bien passé, ce n’était pas une décision facile et un choix qui était loin d’être une évidence aux yeux de pas mal de monde. Des ligues comme l’EuroLeague ou la NCAA ont tout simplement annulé la fin de la saison et vont devoir s’ajuster financièrement et sportivement pour faire de cette nouvelle campagne un succès car rien n’a vraiment changé. Pour la NBA, la priorité était d’honorer ses engagements auprès de ses différents sponsors et des diffuseurs, pour minimiser les pertes tout en garantissant la santé de ses membres. Le résultat est stupéfiant, ce sont 172 rencontres qui ont été jouées par 22 équipes différentes au sein de la bulle sans le moindre cas positif à l’intérieur de l’environnement hermétique construit de toute pièce par les petites mains d’Adam Silver. Comme LeBron James, on dit bravo et nous pouvons tous être fiers de notre Ligue qui a su esquiver les pièges avec beaucoup d’intuition depuis des mois.

« Il n’y a eu aucun test positif. Zéro test positif depuis que nous sommes là, soit 90 jours et quelques, 95 jours me concernant il me semble. J’avais un petit calendrier que je cochais tous les jours. Mais pour rester sérieux, aucun test positif. C’est un succès pour toutes les personnes impliquées. »

Évidement, le patron a dû faire face à quelques critiques comme lorsque les coachs ont réclamés de pouvoir faire venir leurs familles dans la bulle à l’instar des joueurs et des arbitres. Il a aussi fallu faire la police pour éviter que le faible QI de certains ne mette tous les autres en danger. Mais dans l’ensemble, comme le dit le King en personne, c’est une copie parfaite qui a été délivrée par les membres opérationnels de la NBA. Bien sûr, il y aura toujours à redire. Les audiences n’ont pas toujours été au rendez-vous et le public n’était logiquement pas invité, toutes les équipes n’ont pas joué le même nombre de matchs et certaines sont même en vacances depuis le mois de mars et la saison 2020-21 ne se déroulera pas comme prévue. Mais compte tenu de la situation et des alternatives choisies par d’autres ligues sportives majeures, notre ligue préférée a quand même des allures de premières de la classe. Vous pouvez ranger votre astérisque au placard, en tout cas les Lakers ne vont pas se gêner pour afficher en grand leur nouvelle bannière au Staples Center lorsque celui-ci sera de nouveau utilisable. Autre motif de fierté pour l’Association, sa capacité à innover même dans l’urgence. En parvenant à élaborer une bulle en l’espace de quelques mois, puis en réussissant à impliquer les fans grâce à des tribunes virtuelles ou encore en offrant aux joueurs une vraie plateforme d’expression sur des sujets sociaux d’actualité, la NBA a fait un sans-faute et prouve à nouveau son avant-gardisme et sa souplesse sans jamais renier ses traditions pour autant.

La saison avait commencé le 22 octobre 2019 à Toronto, elle se termine le 11 octobre 2020 à Orlando. Presque un an sépare ces deux dates et les questions sont déjà nombreuses concernant la suite, mais il n’y aura pas de vide en face de 2020 dans le palmarès de la NBA et c’est déjà une grande réussite. Il faut savoir apprécier un travail bien fait et c’est exactement le cas avec cette saison à peine terminée. Alors merci pour ce petit miracle Tonton Adam, et au boulot pour nous préparer ce qui va suivre.

Source texte : BasketballNews.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top