Timberwolves

Juan Hernangomez rate la reprise des Wolves pour tourner un film : jouer avec Adam Sandler ou Jordan McLaughlin, le choix est vite fait

Jordan McLaughlin, ça fait nom d’acteur stylé mais c’est juste un joueur de G League en fait.

Source image : Youtube

Comme les autres équipes non conviées dans la bulle d’Orlando, les Wolves ont repris le chemin de l’entraînement. Sauf Juan Hernangomez. L’ailier espagnol s’était engagé pour tourner dans un film avant de savoir que la NBA autoriserait les rassemblements par équipe dès le mois de septembre. Et il regrette un peu.

En général, lorsque les joueurs sont dans leur dernière année de contrat, ils essayent d’être irréprochables sur et en dehors du terrain. Le phénomène de contract year est bien connu à travers la Ligue : il faut envoyer du pâté avant d’aller chercher un nouveau gros chèque. Mais il semblerait que certains ne soient pas encore au courant. Juan Hernangomez, agent libre restrictif cette année, se retrouve carrément à sécher la reprise pour… tourner dans un film. Auteur d’une bonne fin de saison chez les Wolves (12,9 points, 7,3 rebonds à 45,3% aux tirs et 42,0% à 3-points), Juancho regrette son choix d’après son président Gersson Rosas, qui a expliqué l’absence du joueur au Star Tribune.

« Quand il s’est engagé pour le film, il ne savait pas qu’on allait avoir la bulle. Il nous répète souvent qu’il préférerait être ici. »

Bon, si ce n’est pas volontaire, ça va. Mais on imagine quand même que ses dirigeants auraient aimé pouvoir évaluer du mieux possible l’Espagnol avant le début de la prochaine Free Agency. Arrivé en provenance de Denver en février, Hernangomez n’a joué que quatorze matchs sous le maillot des Wolves, la faute au COVID-19 et à la suspension de la saison en mars dernier. Ce quiproquo arrive donc alors que la franchise du Minnesota et Juancho vont bientôt devoir prendre une décision sur la suite étant donné la situation contractuelle du joueur. Allez, un peu de compréhension Mr. Rosas, l’ailier lance peut-être une autre carrière aux côtés d’Adam Sandler, grand fan de NBA. Pour info, le joueur prépare Hustle, un film ayant pour sujet un scout à la recherche de joueurs talentueux à l’étranger, qui est produit notamment par LeBron James pour Netflix. On reste au moins dans le thème du basket et ce n’est même pas impossible que les figurants soient de meilleurs basketteurs que les role players des Wolves…

L’Espagnol commence mal sa rentrée avec les Wolves. Après, entre tourner un film avec Adam Sandler ou se retrouver au fin fond du Minnesota avec des joueurs de G League… on le comprend un peu. Est-ce que ses dirigeants le comprendront aussi ? C’est une autre histoire.

Source texte : Star Tribune

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top