Bulls

Billy Donovan excité à l’idée de reconstruire une franchise « mythique » : en gros, il veut transformer Zach LaVine en Michael Jordan

Billy Donovan

Sacrée mission pour l’ami Billy.

Source image : YouTube

Tout juste arrivé à Chicago, Billy Donovan s’est exprimé sur son choix de rejoindre les Bulls après cinq saisons du côté d’Oklahoma City. Le coach a été conquis par l’histoire de la mythique franchise de l’Illinois et accepte donc un projet de rebuild. Après l’échec Jim Boylen, il aura la lourde tâche d’enfin faire progresser les jeunes Taureaux.

Le bruit courait que Billy Donovan avait décidé de quitter le Thunder pour éviter de passer par la case rebuild. Et si le coach est resté flou sur les raisons qui l’ont poussé à quitter OKC, il a en tout cas démenti cette version. En signant à Chicago en début de semaine, on avait déjà bien compris que l’ancien technicien du Thunder n’était pas effrayé par les projets de reconstruction. Les Bulls n’ont connu qu’un premier tour de Playoffs depuis 2015 et sortent d’une troisième saison largement en négatif. 22 victoires pour 43 défaites et une onzième place décevante dans une Conférence Est largement abordable. En début de saison, on pouvait pourtant imaginer les Bulls franchir un cap pour devenir un poil à gratter, mais non. Raté. La faute à qui ? Le coupable désigné est Jim Boylen. Le coach a été viré par la nouvelle direction des Bulls après une saison et demie sans saveur et le nouveau boss Arturas Karnisovas a donc jeté son dévolu sur un autre profil avec un beau contrat à la clé : plus de 24 millions de dollars sur quatre ans, d’après Shams Charania de The Athletic. Et si le chèque a sans doute aidé à convaincre un Billy Donovan convoité, le coach a d’abord évoqué l’histoire de cette franchise mythique pour expliquer son choix à ESPN.

« L’histoire, la franchise, ce que les Bulls ont représenté pour le basket dans le monde entier. C’est une franchise mythique, et participer à sa reconstruction était vraiment très, très tentant et excitant. Je sais qu’il va falloir bosser dur. »

Chicago récupère là un coach plus en adéquation avec le projet par rapport à son prédécesseur Jim Boylen. Difficile de faire pire en même temps mais Donovan a le profil pour faire progresser les jeunes Taureaux : un coach tourné vers le relationnel, un peu plus proche de ses joueurs et doté d’une belle expérience en NCAA où il a gagné deux titres nationaux. De quoi convaincre les dirigeants qu’il est le candidat idéal pour porter vers le haut un roster qui présente quelques atouts pour l’avenir : un pick 4 à la prochaine Draft, Lauri Markkanen, Wendell Carter Jr., Coby White et surtout Zach LaVine. L’arrière de 25 ans sort d’une grosse saison individuelle et va connaître son sixième coach en sept saisons, en espérant un peu de stabilité cette fois. Les Bulls sont en tout cas déjà au boulot dans leur propre bulle à Chicago. Le nouveau coach n’a pas encore pu les rejoindre à cause d’un protocole sanitaire strict, mais a déjà pu échanger avec ses nouveaux joueurs.

Billy Donovan n’est peut-être pas le plus grand technicien de la Ligue mais a accompli de belles choses cette saison avec une équipe du Thunder que l’on attendait pas à ce niveau. Il a maintenant quelques mois devant lui pour préparer au mieux la prochaine saison et faire passer un cap à ces Bulls.

Source texte : ESPN, The Athletic

2 Commentaires

2 Comments

  1. Yannick

    25 septembre 2020 à 21 h 19 min at 21 h 19 min

    Pour avoir écouté la conférence Zoom, il y a autre chose qui ressort et qui explique pourquoi Donovan a dit stop à OKC, puis, alors que ce n’était pas du tout son plan, s’est engagé avec les Bulls : il n’a cessé de mentionner le fait qu’il allait être consulté à tous les niveaux par le board et qu’il était excité à l’idée de former un partnership avec Karnisovas.
    Sans vraiment le sous-entendre, il semblerait que lorsqu’il s’est assis à table avec Sam presti après les playoffs il ait demandé à être consulté à l’avenir avant que le GM d’Oklahoma change la moitié du roster. Manifestement celui-ci a répondu par la négative. A l’inverse Karnisovas aurait lourdement insisté sur ce partenariat et la façon de travailler en commun en tirant tous dans la même direction

    • CHRIS 2K

      26 septembre 2020 à 3 h 03 min at 3 h 03 min

      travailler en commun ! travailler en commun !

      Quand ta le Front Office qui joue trop A NBA 2K. Tu te retrouve avec l’équipe des 76ers 2019-2020. 36M T.Harris c’est quoi c’est connerie.

      Breff pour MOI Billou , Il a foirer 2 années sur 3. Quand il avait K.D entre les mains, C’est par son manque de leadership et de clairvoyance. Il a laissé l’équipe se reposer sur son talent et laissé R.WESTBROOK mener l’équipe.
      Quand Russ ou ton gas fait n’importe quoi ou n’est pas dedans.

      SORT LE !!

      L’année 2 ces le front office qui a foirer avec melo. Mais lui aussi n’a pas eu la clairvoyance ou la lucidité ou les couille de Bench MELO.

      L’année 3 Il aurait du fracasser les BLAZZERS. Mais il a laisser ces gas s’éparpillé, ce distraire.
      Tu regarde la serie? Tu te demande il est ou le capitaine du BOAT.

      L’année 4 Le PARRAIN DU GAME alias « Tony Montana » CP3 arrive avec son Contrat +40M par ans.
      Le message est claire.  » J’ai les mains d’un retraité de 33ans faites pour le BASKET et pourtant elle baigne dans L’OR .

      L’équipe est au garde a vous et execute mieux.
      Ca perd avec panache.

      Billou au BULLS.
      Si il vient, Sans autorité, ou avoir validé son INSIGNE Chef d’orchestre.
      Il y a aucune chance que ça marche. Surtout en PLAYOFF.

      Regarde Kenny ATKINNSON sa fit pas avec ses Superstar. Pas de concession, Ils se separent .
      Pas le temps pour jouer au Billard avec une corde.

      Merci TRASHTALK

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top