Heat

Le Heat torture une nouvelle fois Milwaukee : 115-100, 40-13 au dernier quart, c’est pas une série de Playoffs c’est une démo

Jimmy Butler 5 septembre 2020

On vient, on gagne, et on repart.

Source image : NBA League Pass

C’était une tendance, et cette nuit c’est devenu une quasi-certitude. Le Heat est au dessus, au dessus de la meilleure équipe de la Ligue cette saison, au dessus du MVP et probable double-MVP d’ailleurs. Trop de hustle, trop de défense, trop de gestion, trop de testostérone, trop de tout. C’est trop pour Milwaukee, c’est vraiment trop.

On y a cru pourtant. On y a cru pour ces pauvres Bucks, livrés en pâture depuis deux matchs à Jimmy Butler et ses moussaillons mais plutôt pas mal partis dans ce Game 3 aux allures de match de la muerte. Khris Middleton trouve la mire d’entrée, Brook Lopez commence son show, et en face on se contente alors de verrouiller l’accès de la raquette à Giannis Antetokounmpo. Stratégie à moité payante, puisque si le Freak est limité à sept petits points (2/9 au tir, 3/8 aux lancers…) en fin de premier quart les Bucks demeurent tout de même en tête. En tête d’un tout petit point, puis de sept à la mi-temps, puis de douze à la fin du troisième quart. Giannis Antetokounmpo en bave un max mais est parfois parvenu à trouver des failles dans la défense de Miami, Brook Lopez ressemble à un manchot quand il dribble et quand il court mais se transforme en Ray Allen dès qu’il shoote, et en face Jimmy Butler et ses gars ne semblent pas réagir à l’accélération des Daims. Youpi, une série qui va récupérer un peu d’attrait, et des Bucks sur le point de se remettre – un peu – la tête à l’endroit. Mais vous savez quoi ? Bah non, comme dirait l’autre.

Bah non, car dès l’entame du dernier quart vont entrer dans le saloon, tourner la petite étiquette sur « close » et faire un véritable carnage à l’intérieur. 40 à 13 sur la période, 17 points de la seule main du capitaine Jimmy, et une séquence défensive de haut-vol… des Bucks, néanmoins réduite à néant dès que la machine de South Beach se mit en place. Un ouragan en défense, un tsunami en attaque, Jimmy Butler qui se mue en un espèce de mélange maléfique entre un meneur de jeu d’exception et un meneur d’hommes.. d’exception, et c’est tout Milwaukee qui vacille, une nouvelle fois, pointant ainsi les faiblesses du coaching d’un Mike Budenholzer offrant une fois de plus la portion congrue à ses leaders en termes de minutes, pointant finalement un nouveau body bag d’Erik Spoelstra sur son adversaire.

De suspense il n’y aura même pas car la poussée de fièvre donnera très vite cinq, puis sept, puis onze points d’avance au Heat, sous le regard hagard de Bucks KO debout et conscients de l’impossible tâche désormais devant eux. On vous rappelle la stat des équipes menées 3-0 en Playoffs ? Non hein, pas besoin.

stats Heat-Bucks 5 septembre 2020

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top