Equipes

Zoom sur la bulle des Mavericks : sortez les mouchoirs, on ne reverra pas la magie de Luka Doncic avant plusieurs mois

luka doncic 31.08.20

Another day at the bureau.

Source image : NBA League Pass

Les Mavericks vont pouvoir rentrer à la maison le torse bombé et la tête haute. Sortis 4-2 contre les Clippers, les Mavs auront fait une série héroïque contre l’un des candidats au titre en ne lâchant jamais rien, alors respect. Saison réussie, donc, pour Dallas qui a sans doute explosé son plafond cette saison. Retour en Playoffs ? Check. Développement de Luka ? Check. Intégration de Porzingis ? Check.  Les cases sont cochées, maintenant, il faut passer à la suite.

Il y a tellement de choses à dire sur cette équipe de Dallas qu’on ne sait pas par où commencer. Alors commençons par le commencement, avec des mecs arrivés dans cette bubulle d’Orlando comme il avaient quitté la saison cinq mois avant, sans complexes. Peut-être même un peu trop d’ailleurs, car s’il y a bien une chose qu’on peut reprocher à cette équipe, c’est d’arriver sur le parquet avec tellement peu de pression qu’elle en oublie parfois l’intensité en défense pour gagner les matchs. Le bilan de fin de régulière dans la bulle n’est donc pas fameux (3-5) et les Mavs n’ont du coup pas réussi à choper la sixième place au Jazz. Mais quelque part, ça nous aurait privé… d’une série magnifique contre les Clippers. Malgré la défaite, le retour en Playoffs est une réussite pour les hommes de Rick « neuvième au classement du Coach of The Year » Carlisle, qui auront poussé en six une équipe de L.A. qui a mis du à lancer le rouleau compresseur. La blessure de Kristaps Porzingis restera sans doute un gros what if de ces Playoffs, tant Luka Doncic et lui ont fait mal aux Clipps lorsqu’ils ont pu jouer ensemble. Mais malgré cette blessure, fidèles à eux mêmes, les Mavericks sont restés solidaires et ont continué à développer leur jeu collectif pour embêter au maximum les hommes de Doc Rivers, le tout mené par l’incroyable Luka Magic.

Car oui, ce qu’on va retenir de cette bulle côté Mavs, ce sont bien évidemment les premiers Playoffs de Luka Doncic. Le monde n’était pas prêt pour ça, et après avoir explosé (encore et encore) des records de précocité, le bougre de 21 piges est allé nous claquer un step back à 3-points sur la truffe de Reggie Jackson au buzzer du Game 4 pour la gagne, le tout saupoudré d’un petit 43-17-13, voilà voilà. Définitivement, Mark Cuban tient son franchise player pour les années à venir. Doncic a prouvé qu’il avait les épaules pendant toute la saison en menant l’une des meilleures attaques de l’histoire (!) et pendant les Playoffs en se comportant en vrai patron. 31 points, 9,8 rebonds, 8,6 passes de moyenne à 50% au tir dont 36,3% du parking, le tout sur une cheville parce que sinon c’est pas marrant, c’est quand même des stats de grand malade mental. La seule chose qui lui manque ? Allez, on va faire la fine bouche, un peu plus d’adresse aux lancers (67,9% en Playoffs) et un peu plus (beaucoup) d’intensité défensive… et c’est à peu près tout. Maintenant, la mission pour Dallas va être d’entourer le prodige. On n’est pas encore hyper pressé car Luka est encore très jeune et a visiblement quinze années de très haut niveau devant lui, mais la question va devoir se poser dans les bureaux du GM texan. Il faudra et dans un futur proche apporter le soutien nécessaire au magicien de Ljubljana pour devenir contender dans une Ligue de plus en plus talentueuse, car lui est déjà prêt pour ce niveau de compétition.

  • Mavericks vs Rockets : 149 – 153
  • Mavericks vs Suns : 115 – 117
  • Mavericks vs Kings : 114 – 110
  • Mavericks vs Clippers : 111 – 126
  • Mavericks vs Bucks : 132 – 136
  • Mavericks vs Jazz : 122 – 114
  • Mavericks vs Blazers : 131 – 134
  • Mavericks vs Suns : 102 – 128

PLAYOFFS : 

  • Mavericks vs Clippers : 100 – 118
  • Mavericks vs Clippers : 127 – 114
  • Mavericks vs Clippers : 122 – 130
  • Mavericks vs Clippers : 135 – 133
  • Mavericks vs Clippers : 111 – 154
  • Mavericks vs Clippers : 97 – 111

L’aventure de Luka et ses potes à Disney World est donc terminée, mais malgré la déception de l’élimination pour les Mavs, l’avenir s’annonce radieux. Une superstar en devenir (si elle ne l’est pas déjà), un grand coach et un bon collectif, encore quelques arrangements et l’orchestre pourra être très beau. Cap sur 2021 maintenant pour Dallas, y’a un trophée à trois lettres à aller chercher pour Doncic, maintenant…

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top