Blazers

Damian Lillard is on FIRE : la victoire, 61 points, la huitième place pour les Blazers, ramenez vite un extincteur

L’un des vieux adages de certaines de nos grand-mères disait : « il se passe toujours quelque chose dans un match entre Dallas et Portland ». Eh bien Mamie, tu as raison, car ce soir on a eu le droit à un de ces matchs… à un de ces matchs. On vous parle notamment de Damian Lillard, parce que le mec a clairement foutu le feu à la planète basket, à nos slips, à Twitter, à ton chat, et à tout ce qui peut s’embraser dans ce bas-monde. Allez, retour sur ce match incroyable de Dame D et toute la clique. 

Dernier match de la nuit mêlant un prétendant au play-in de l’Ouest. On pensait se régaler, on a finalement eu le droit… à un festin absolument royal. Rester éveillé pour ce genre de basket, c’est un grand, un énorme oui même. Allez, on commence par le début, parce qu’il y a un paquet de choses à dire. Eh oui, car dès l’entame, les bases sont posées, jeu rapide et propre, ça contraste fort avec le jeu lent et dégueulasse des Grizzlies juste avant. Bref, assez parlé de mauvaises choses, on revient sur notre spectacle du soir. On savait que Carmelo Anthony était bien chaud depuis le reprise et ce soir il s’est complètement arraché, particulièrement dans le premier acte, à coup d’interceptions ou de gros rebonds. Il y a pas à dire, le voir jouer comme ça est un plaisir absolu. En face, c’est Kristaps Porzingis qui tire son épingle du jeu, en profitant notamment des espaces laissés par les Blazers en transition. Pour résister à la Licorne, qui artille même à 10 mètres , c’est encore et toujours Damian Lillard qui montre les muscles. Le type s’envoie même un séquence à neuf points d’affilée en alignant trois shoots du parking de suite, injouable, mais ne bougez pas, on va en reparler très vite. À la mi-temps, c’est déjà bien chaud niveau score : 58-66 Blazers, ça envoie du pâté et on ne veut qu’une chose, c’est craquer les sous-vêtements en seconde période.

Spoiler, on ne va pas flinguer qu’un seul calebard. Merci Dame D sérieux, à cause de toi on est bon pour aller racheter plusieurs ensembles au réveil. On passe directement à la ligne de stats de l’extraterrestre ? Mouillez-vous la nuque d’abord, car TrashTalk ne sera responsable d’aucune fracture des cervicales aujourd’hui. C’est bon, vous vous êtes hydraté ? Allez. Record de points en carrière égalé avec 61 pions, plus 5 rebonds et 8 passes. Troisième fois cette saison que ce fou furieux envoie plus de 60 points dans un match, et ils ne sont que deux avoir réussi cet exploit dans l’histoire : lui et… Wilt Chamberlain. Ah quand même, ça rigole zéro, comme son numéro de maillot tiens. Le pire là-dedans, c’est qu’après avoir fait la misère à tout Dallas pendant 48 minutes, il trouve le moyen de provoquer le passage en force qui scelle définitivement le sort du match en faveur de son équipe. Quand on vous disait que ce mec est pas humain, c’était vraiment sérieux hein. Victoire 134-131, mission accomplie et carnage validé pour Damian « Terminator » Lillard.

On avait clairement coché la date, car il se passe effectivement toujours quelque chose dans un match entre Mavericks et Blazers. Pas manqué, on n’a plus un slip de valable mais on s’en tape, car on a vécu 2h30 de pur basket. Ça sentait les Playoffs tellement fort bordel… Après un tel carton, plus d’autre choix que celui d’aller croiser le fer avec LeBron au premier tour de post-saison pour Damian et ses potes ! 

stats Blazers Mavs 12 août 2020

 

 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top