Jazz

Rudy Gobert a dominé et le Jazz s’est imposé : pas de Bam Adebayo en face ? Pas une raison pour ne pas tartiner Miami

Rudy Gobert 7 janvier 2020

Sans modération les 20 pions par match.

Source image : YouTube

Maillot du Jazz sur le dos et numéro 27 dans le dos, Rudy Gobert a dansé toute la soirée. Puis, si la fin du bal pouvait se conclure sous un feu d’artifice, malheureusement des inconnus sont venus taper l’incruste.

Point infirmerie pour commencer : Bam Adebayo est toujours absent et Jimmy Butler n’a pas non plus dansé de la soirée, probablement en train de préparer son transfert chez les Knicks de Thibodeau. Côté Jazz, Rudy Gobert était lui bien présent et c’est d’ailleurs lui qui a fait chauffé la piste le premier en inscrivant le premier panier du match, après un magnifique move poste bas, lol, bien sûr que non. Un mouvement (le dunk pardi) qu’il répétera plusieurs fois dans la soirée avec beaucoup de succès. Dans le sillage de son pivot, Utah prend d’ailleurs rapidement les devants et Rudy inscrira 11 de ses 21 points dans le premier quart-temps. Petite pause pour le double DPOY en titre, le Jazz continue de faire la course en tête avec les entrées intéressantes de Jordan Clarkson et d’Emmanuel Mudiay. Problème, Kelly Olynyk a décidé de s’inviter à la fête (27 points au total). Vous ne rêvez pas, on est donc en train de parler d’un duel entre Rudy Gobert et Kelly Olynyk. Bonne nouvelle, plutôt inédite d’ailleurs, ce soir la base arrière a constamment cherché le Tricolore dans les airs avec des tentatives de alley-oops notamment. Au total, le natif de Saint-Quentin finira à 8/9 au tir et 5/6 aux lancers accompagnés de 8 rebonds et 1 contre. Mais malgré la grosse première mi-temps de Gobzilla, le Heat reviendra à égalité juste avant la mi-temps grâce à une finition acrobatique au buzzer de Derrick Jones Jr., un panier que Dwyane Wade a probablement décidé de récompenser de chez lui par un très beau 10.

Mais le début du troisième quart-temps est clairement à l’avantage des Mormons. Utah passe un 22-4 à Mayami et prend logiquement de l’avance. Mike Conley commence à chauffer doucement mais le Heat de… Kelly Olynyk, c’est quoi cette phrase, revient une nouvelle fois en fin du quart-temps. Le money time est alors attendu de pied ferme, sauf qu’on décide de part et d’autres d’envoyer les seconds couteaux pour jouer les héros. On salue Miye Oni, Juwan Morgan ou encore Gabe Vincent, et on se dit que tant qu’à faire… autant arrêter la rencontre et se quitter sur un match nul. Tyler Herro est le seul rescapé des deux cinq majeurs et signera d’ailleurs, lui aussi, une belle performance avec 20 points au compteur. On vous épargne les détails de cette fin de rencontre sans enjeu, normal pour un match de préparation, mais surtout sans saveur. Le Heat nous fera même le cadeau de jouer la victoire et non la prolongation, beau gosse ça. Alors mené de deux points, Tyler Herro décide de refuser un lay-up tout cuit pour filer la gonfle à un Solomon Hill pas vraiment démarqué mais contraint de tirer depuis le parking. Niveau fin de match, on est tout là haut.

Victoire du Jazz, belle performance pour Rudy Gobert et grande joie franco-française de pouvoir parler de ses exploits sur les parquets plutôt que sur les micros. On avance mais on n’oublie pas.

stats Heat 26 juillet 2020

stats Jazz 26 juillet 2020

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top