Old-School

Flashback : quand Chris Andersen réalisait l’un des pires Dunk Contest de l’histoire, ce jour là l’oiseau ne s’est pas envolé

Nous fêtons aujourd’hui les oiseaux. Pas l’anniversaire de Larry Bird, , ni celui du Parc de Villars-les-Dombes, mais plutôt celui de Chris Andersen, alias le Birdman. L’occasion parfaite pour revenir sur un grand moment de sa carrière, son Slam Dunk Contest de 2005. 

Chris Andersen a connu plusieurs vies en NBA. Personne n’a oublié son passage au Heat, champion en 2013, dans le rôle du vétéran au poste 5 qui arrive en sortie de banc, tatouages sur le corps et la crête apparente. Le Birdman nous a régalé, même s’il a encore la marque du dunk de Paul George sur le front. Mais avant cela, Cricri d’amour évoluait à la Nouvelle-Orléans. Pas encore tatoué de partout, le visage tout frais et la coupe de cheveux d’un caissier de Monoprix à Long Beach, le natif de Californie était un dunkeur fou. Dunkeur on ne sait pas, mais fou oui. Et l’homme-oiseau s’est ainsi retrouvé à participer à deux Slam Dunk Contest. Une troisième place en 2004, ok, mais c’est bien sa performance en 2005 qui est finalement restée dans les annales… tellement elle était claquée. Si vous avez le courage de regarder cet immense spectacle, ouvrez d’ores et déjà la porte des chiottes, évitez de grignoter et accrochez-vous.

Retournons quinze ans en arrière. Nous sommes le 19 février 2005, en plein All-Star Weekend. L’heure du Dunk Contest approche à grands pas, que des G.O.A.T au rendez-vous. Amar’e Stoudemire, Josh Smith, Chris Andersen et un certain Gérard. La fête ne peut être que belle, même si le rendez-vous du samedi soir est habituellement encore moins amusant qu’une partie de bingo dans une maison de retraite. Magic Johnson au commentaire avec Kenny et Charles, Julius Erving  ou encore George Gervin chez les juges, Dom’ Wilkins et LeBron au premier rang. Et après un premier dunk bien sale de J-Smoove, le Birdman entre en piste. Lancer de balle façon baseball, positionné derrière la ligne du milieu de terrain, on peut s’attendre à un joli dunk. Le premier, pas loin ! Le deuxième ? La passe est totalement loupée. Même chose pour la troisième tentative. La quatrième ? L’oiseau est un peu court et le ballon ne rentre pas. Bronbron rigole avec Gilbert et D-Wade, Magic est hilare. Et puis, miracle. Le… huitième essai est enfin le bon. Tout ça pour ça et un score de 41. Andersen est bon dernier avant le deuxième tour, mais allez, il faut encore faire bonne figure… Histoire de s’amuser encore plus, Chris fait appel à J.R. (les deux sont coéquipiers à la N-O) pour qu’il lui fasse une passe. Et pour vous la faire courte, c’est un peu comme demander à James Harden de défendre ou de demander à Luis Scola de dunker. Grand moment encore une fois. Smith est incapable de faire une passe correcte et Andersen a mis les gants en peau de pêche, incapable d’attraper le ballon. Le supplice sera un peu moins long, puisqu’il parvient à réussir le dunk au bout de six tentatives. Niveau beauté et esthétique, on vous laisse juge de faire des commentaires. Score de 36 pour ce dunk, et retour à la maison pour le Birdman. La NBA évitera ensuite de ré-inviter Andersen pour les prochaines éditions, et on ne peut que les remercier pour cela.

Participer au Dunk Contest est évidemment un honneur, mais cette performance reste l’une des pires de tous les temps, et un moment ô combien gênant. Joyeux anniversaire quand même ?

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top