News NBA

La bulle d’Orlando coûtera 150 millions de dollars à la NBA : et dire que pour 20 millions de plus tu peux avoir John Wall pour quatre ans

Adam Silver 30/05/2020

On a retrouvé l’Oncle Picsou.

Source image : YouTube

Jouer cette reprise à Orlando n’est évidemment pas gratuit pour la Grande Ligue. ESPN annonce que la NBA va débourser plus de 150 millions de dollars dans l’organisation de ce redémarrage. Montant assez exorbitant à première vue, mais nécessaire pour ne pas aggraver les pertes.

Les franchises invitées pour la reprise s’envoleront bientôt pour Orlando. Le calendrier est connu, les conditions d’hébergement ou les tests à passer aussi, plusieurs informations devraient encore arriver sur cette bulle d’Orlando. Et visiblement, l’organisation de cette fin de saison au Walt Disney World Resort va coûter quelques dollars à la Ligue… plusieurs millions de dollars même. ESPN rapporte que la NBA va dépenser plus de… 150 millions de dollars. A ce prix-là, autant ne pas inviter les Cavs, les Pistons et les autres mauvais élèves, on veut seulement la crème de la crème. Mais ça fait cher le séjour chez Mickey. Cette dépense n’était certainement pas prévue au budget, l’arrêt de la saison et une pandémie mondiale non plus. Si Mark Cuban a reconnu que ce redémarrage était d’ailleurs une question d’argent, Adam Silver précise, dans une interview pour pour le magazine du Time, que la reprise n’était pas (uniquement) une question de dollars.

« Il apparait que nous nous sentions obligés, pour notre sport et pour notre business, de trouver une solution. Ce n’est pas qu’une histoire d’argent parce que, franchement, ce n’est pas très économique pour nous de jouer dans ces conditions. C’est extrêmement cher. »

Et si Adam Silver s’était transformé en Oncle Picsou ? Nul doute que les comptables de la NBA n’ont pas chômé durant ces derniers mois. Le prix est exorbitant, mais rappelons à titre complètement gratuit que voir John Wall ne pas jouer pour les Wizards coûte encore plus cher. Brian Windhorst précise d’ailleurs que dans ce montant sont comptés les repas, les tests quotidiens ou encore les services de transport. La Ligue prévoyait, avant d’organiser cette fin de saison, de perdre plus d’un milliard de dollars en raison de l’arrêt de la saison, et la reprise est une manière désespérée d’éviter d’empirer et de se mettre à l’abri pour les prochaines années. Si la NBA ne fera pas de bénéfices sur les tickets vendus en raison du huis-clos, les franchises sécurisent néanmoins des revenus télévisuels et plusieurs centaines de millions de dollars sur les salaires des joueurs. Il faut sauver le soldat NBA !

Maintenant ? On souhaite une bonne reprise à tout le monde… et que le spectacle soit au rendez-vous. A ce prix-là, c’est tout ce qu’on demande.

Source texte : Brian Windhorst – ESPN 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top