Knicks

Les Knicks veulent Tom Thibodeau sur leur banc : ça tombe bien, il arrive presque à la fin de ses indemnités chômage

Tom Thibodeau

De quoi donner la banane à la fanbase des Knicks, non ?

Source image : YOUTUBE

Ça y est, les Knicks ont entamé leur chasse au meilleur coach. Alors, qui sera le candidat sélectionné pour le poste l’un des postes les plus piégeux de la Ligue ? La RH a déjà trois CV sur la table, mais celui de Thibs est un peu pistonné.

Tous les deux ans ou presque, la même sérénade s’organise à New York. Embaucher un nouveau coach, avoir des espoirs, se faire désosser par tout le monde, virer le coach, etc. Et bien devinez quoi ? On est reparti pour un tour. Si la hype était monté d’un cran avec l’arrivée de David Fizdale en mai 2018 et l’arrivée de R.J. Barrett via la Draft un an plus tard, tout s’est (encore) trop vite écroulé à Gotham. The Athletic nous apprend que les Knicks ont aujourd’hui plusieurs noms en tête, dont une priorité pour guider New York vers un futur éclatant : Tom Thibodeau. Thibs pointe chez Pôle Emploi depuis janvier 2019 et son limogeage des Wolves, en tant qu’assistant de Jeff Van Gundy entre 1996 et 2003, disons qu’il connait assez bien la maison Knicks, et on se doute bien que revenir à New York après un an et demi de chômage serait de l’or en barre pour l’ancien gourou des Bulls de Derrick Rose. On attend déjà le trade de Jimmy Butler à NYC.

Toutefois, si des entretiens individuels auront bien lieu dans la Grosse Pomme, une autre piste bien connue d’un autre quartier de New York émerge, celle de Kenny Atkinson.

Lui aussi est déjà passé par le rôle d’assistant coach à New York, entre 2008 et 2012, et avec un profil assez opposé à celui de Thibs, Atkinson a récemment permis à Brooklyn de grandir, de devenir la reine de New York et d’attirer Kevin Durant et Kyrie Irving. Viré cette saison après avoir pourtant rendu de loyaux services chez les Nets, pas besoin d’être psychologue pour savoir que le garçon aura les crocs. Et si en plus, c’est chez le voisin… Au milieu de ces deux candidats expérimentés, le coach en place Mike Miller a aussi une vraie carte à jouer. Depuis le départ de Fizdale en décembre 2019, c’est lui qui assure l’interim au Madison Square Garden. Novice dans la Grande Ligue mais entraîneur expérimenté en NCAA, Miller a fait du bon taf avec ce qu’on lui a laissé. 17 victoires en 44 matchs avec les Knicks 2019-20 c’est correct, mon dieu que cette phrase est violente. Du coup, le coach actuel ne veut pas être qu’un pion jetable durant l’été. Marqué par son bilan, Leon Rose, président des opérations basket de la franchise, a déjà écrit son nom sur sa short list mais on ne va pas se mentir, l’expérience pourrait prendre le pas. Miller, Thibodeau et Atkinson auront quoiqu’il arrive besoin de stocks entiers de Doliprane et de beaucoup de prières pour ne pas voir un effectif démantelé durant la Free Agency mais tout n’est pas à jeter, loin de là. R.J. Barrett et Mitchell Robinson sont de solides espoirs d’une team très jeune et pour les joueurs aussi, ce serait pas mal d’avoir un coach installé rapidement.

Les bureaux des Knicks sont en surchauffe pour accueillir un septième coach en huit ans. Qui des trois têtes pensantes remportera la mise ? En tout cas… on lui souhaite bon courage.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top