Videos NBA

Top 3 des performances des ailiers-forts cette saison en NBA : qu’est-ce qu’ils sont forts ces ailiers, voilà voilà

Giannis Antetokounmpo pari

Il y en a un qui est premier de tous les classements en ce moment.

Source image : NBA League Pass

Dans le cadre de cette semaine spéciale ailiers-forts sur TrashTalk, la rédaction vous propose de revivre les meilleures performances individuelles faites par un ailier-fort au cours de cette saison 2019-20 de la NBA à travers un classement tout à fait subjectif. Il faut noter que toutes les performances dont nous allons parler ont été réalisées dans des victoires et que nous ne sélectionnons qu’une performance par joueur, parce que c’est nous qui décide et c’est comme ça.

Mentions honorables : les 40 points de LaMarcus Aldridge à Memphis, le triple-double de Domantas Sabonis à Denver, les 43 points, mais dans une défaite, contre Milwaukee de Jaren Jackson Jr., les 34 points et 10 rebonds de Tobias Harris contre les Nets, les 35 points et 17 rebonds de John Collins contre les Mavericks, le même nombre de rebonds accompagné de 30 points pour Kevin Love à San Antonio, les 32 points à 13/15 au tir d’Aaron Gordon contre les Suns et enfin les 31 points et 9 rebonds du phénomène Zion Williamson contre Portland.

En troisième position, nous retrouvons celui qui a fini en troisième position de notre Top 6 des ailiers-forts, Pascal Siakam. Le 8 novembre dernier, les Raptors se déplaçaient au Smoothie King Center de la Nouvelle-Orléans. L’effectif de Toronto est au complet tandis qu’en face Zion n’est pas prêt pour le compétition et nous n’avons pas encore le droit à une match-up qui va devenir très excitante dans les années qui viennent. Pascal commence ce match très agressivement puisqu’en première mi-temps, en 18 minutes sur le parquet, il prendra 17 shoots.l se calmera un peu lors du deuxième acte en ne prenant plus que des tirs à haut pourcentage mais le mal était déjà fait. Si l’équipe de Drake n’a jamais tremblé lors de la rencontre c’est parce que Siakam a tout simplement bouffé de pauvres Pélicans qui ont semblé totalement impuissants. En 38 minutes sur le terrain, le Camerounais marquera 44 points à 17/28 au tir, à 5/10 de loin et à 5/5 depuis la ligne. En accompagnement, il aura gobé 10 rebonds et servi 4 passes décisives à ses coéquipiers, notamment à un O.G. Anunoby également en mode régalade ce soir-là. Nous n’en étions qu’en novembre et l’ailier-fort de Toronto avait déjà annoncé la couleur pour sa saison.

En deuxième position, nous retrouvons celui qui a fini en… deuxième position de notre Top 6 des ailiers-forts, Anthony Davis. Les Wolves ont été le tapis de sol de beaucoup d’équipes et de joueurs cette saison mais ils n’ont jamais été aussi piétinés que le 8 décembre dernier au Staples Center. Ils essaieront par bien des moyens de se défendre, sept de leurs joueurs mettront plus de 12 points ce soir là, mais en face… Un joueur est chaud et un autre est absolument bouillant et ce dernier n’a qu’un mono-sourcil. Pas de trois-points pour AD ce soir-là, que de la destruction à l’intérieur, Karl-Anthony Towns et Robert Covington vont juste passer l’un des soirs les plus longs de leur vie. Imaginez juste, pas un tir primé pou AD et pourtant… il marquera 50 points ce soir là, 50 points à 20/29 au tir et à 10/10 aux lancers, une extermination dans la peinture. Il rajoutera en bonus 7 rebonds, 6 assists et 4 interceptions, une performance qui a fait rêver les nostalgiques des nineties et qui doit être regardée par tout joueur voulant s’améliorer dans son jeu intérieur. Mais on vous a dit plus tôt qu’un autre joueur était chaud ce soir-là, et si on cumulait les stats de notre ailier-fort et de LeBron James ça donnerait… 82 points, 11 rebonds et 19 passes. On le répète, ils ont fait ça à deux. Des extraterrestres sont bien descendus sur la terre mais ils l’ont fait à Los Angeles et non dans la Zone 51.

En première position, nous retrouvons celui qui a fini en… première position de notre top 6 des ailiers-forts, Giannis Antetokounmpo. Quel suspense. Sa performance ressemble beaucoup à celle d’Anthony Davis étudiée juste au-dessus mais en encore plus fou. Déjà l’équipe adverse est meilleure, en effet, le 25 novembre dernier, les Bucks avaient affaire au Jazz de l’Utah, l’une des meilleurs défenses de la Ligue depuis des années. Mais on commence à connaître Giannis et les grosses défenses, ça ne lui fait pas vraiment peur. « Seulement » 18 points en première mi-temps pour le Grec, en étant relativement maladroit, mais le bonhomme va un petit peu s’énerver en deuxième. Le match sera serré jusqu’au bout et il devra alors porter son équipe jusqu’à la victoire, ce qu’il fera parfaitement puisqu’en plus de cette période exceptionnelle, 32 points, il scellera le sort du match en enchaînant les dunks dans le money-time. Grosse équipe en face, clutch et leader, voilà pourquoi c’est la meilleure performance réalisée par un ailier-fort cette saison. Ah, on a oublié de mentionner ses stats, pas grand chose hein, juste 50 points, 14 rebonds dont 6 offensifs, 6 passes et aucune perte de balle à 17/31 au tir, à 3/8 de loin et à 13/19 sur la ligne des lancers-francs. Le Greek Freak est vraiment un sacré Freak.

Pour être dans ce Top 3, il fallait donc être dans le Top 3 de notre Top 6 et c’est aussi simple que ça. Les trois meilleurs ailiers-forts de la planète se détachent vraiment de la concurrence et cet article en est une preuve de plus. Et on ne voit pas vraiment qui pourrait venir les déloger à part un enfant de Venus et Serena.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top