Celtics

Enes Kanter veut devenir catcheur de la WWE après sa carrière NBA : plus de doute, son conseiller d’orientation est un génie

Enes Kanter

LeBron James, Giannis Antetokounmpo ou John Cena, rien à foutre.

Source image : Twitter / @Enes_Kanter

Garde du corps préféré de ton garde du corps préféré dans la NBA actuelle, Enes Kanter n’hésite jamais à se jeter dans le tas dès que l’ombre d’une rixe apparaît. Que ce soit LeBron ou un joueur de bout de banc, ça ne change rien pour lui. Alors pourquoi pas bientôt se ruer sur Triple H ou John Cena sur un ring de la WWE ? En tout cas, il a déjà reçu un contrat pour rejoindre les rings à sa retraite.

Quand nos enfants joueront à WWE 2K30 – chacun son modèle d’éducation -, ils pourraient avoir Enes Kanter en culotte rouge dans le roster, et ça, c’est assez formidable. On voit bien ce qui a donné cette idée aux organisateurs des événements de clash, Enes est né pour faire le show. Le Turc se fait toujours remarquer sur un terrain, est toujours le chouchou des fans dans les franchises où il passe et pimente le tout avec des grosses déclarations dans la presse. Mais il ne faut pas que ça pour être un catcheur professionnel, il a aussi en lui ce côté bagarreur. Nénès se lance toujours dans les barfights pour protéger ses coéquipiers et pour prendre les coups pour eux, Frank Ntilikina pourra témoigner. Nul doute que s’il avait évolué dans les années 80-90, il se serait parfaitement entendu avec Bill Laimbeer. Cette reconversion en WWE à la fin de sa carrière sur les parquets semble parfaite pour lui et grand bonheur pour nous, il a dit à Shams Charania dans un podcast de ce dernier pour Stadium qu’il pensait accepter cette offre une fois sa carrière terminée. Mais pour que cette transition passe de parfaite à magique, il devrait coupler sa carrière de catcheur avec une autre de mangeur professionnel. En effet, au vu de ce qu’il nous montre sur les réseaux sociaux, il a un sacré potentiel dans ce domaine également. Pour lui, un gigatacos c’est une tortilla, un maxi best-of c’est un happy-meal et un hot-dog c’est un apéricube. Alors une vidéo dégustation avec Big Show, ce serait aussi un immense oui pour notre part.

« Je vais devenir catcheur pour la WWE, c’est sûr. En fait, j’ai déjà reçu une offre de la WWE mais je leur ai dit que je devais finir ma carrière dans le basket dans un premier temps. Mais après, je vais devenir catcheur. »

On connaît depuis des années le profil du pivot des Celtics en tant que joueur de basket, un joueur doué en attaque, avec des bonnes finitions près du cercle, un sens du rebond incroyable, une énergie contagieuse mais une passoire phénoménale en défense. Mais aujourd’hui, il nous paraît opportun d’imaginer son profil de catcheur. Commençons par son entrée, une lumière rouge perçante pendant qu’il entre dans l’arène avec une broche de kebab à la main et un couteau aiguisé, il faut bien se donner des forces avec l’ingurgitation d’un peu de döner (les clichés ont la vie dure, surtout dans le catch). Ensuite, une fois sur le ring, oubliez l’agilité et les figures à la Rey Misterio ou Jeff Hardy, Kanter c’est une combinaison de force et d’énergie qui ferait pâlir Bautista. Il posséderait aussi à coup sûr un côté vicieux à la Randy Orton et la soif de sang d’Undertaker. Son format préféré serait forcément les Royal Rumble dans lesquels il aimerait entrer dans l’arène en premier, pouvoir résister à tout le monde en les poussant un à un par-dessus la troisième corde, c’est un rêve pour lui. Enfin, il faut faire attention, Enes n’a pas peur des incidents diplomatiques, alors on conseille à Donald Trump de ne pas revenir sur un ring comme il l’avait fait en 2007 ou cette fois c’est lui qui pourrait repartir sans cheveux, où en l’occurrence ce qui chez lui s’apparente à des cheveux.

Vous l’aurez compris, on est vraiment très chaud sur cette idée. Et puis s’il pouvait pistonner des mecs comme Draymond Green, Russell Westbrook ou Joel Embiid, ce ne serait pas de refus non plus. On aime Enes Kanter en NBA, on l’adorera en WWE. Après tout, Darko Milicic a bien fait du kickboxing.

Source texte : Stadium – Shams Charania

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top