News NBA

Tony Parker veut toujours devenir propriétaire d’une franchise NBA : le numéro 9 voit grand avec OL Groupe

Tony Parker 11 novembre

Le président préféré de tes présidents préférés.

Source image : YouTube

Jeune retraité depuis l’été dernier, Tony Parker gère pour le moment son après-carrière comme il s’occupait du jeu quand il était sur le terrain, toujours avec classe et succès. Propriétaire de l’ASVEL mais aussi de l’équipe féminine de soccer de Seattle et auteur d’investissements dans une équipe d’Esport, il est rapidement devenu une figure majeure d’OL Groupe. La transition de joueur à homme d’affaires s’est faite en un clin d’oeil et Tipi a encore beaucoup d’ambitions pour la suite.

Inutile de vous faire une biographie détaillée de la vie du numéro 9, tout le monde connaît bien le parcours de notre Frenchie sur les parquets. Son futur reste plus flou mais si l’on en croit les bruits qui courent, il n’en a pas fini de participer au développement du sport bleu-blanc-rouge. Alors que sa présidence à l’ASVEL apporte de grands résultats avec une domination sur le plan national chez les filles et les garçons et une très bonne première saison en EuroLeague, il veut également amener son expertise et ses moyens dans d’autres domaines. Vous n’avez pas pu le manquer ces dernières semaines, la rumeur la plus insistante l’annonce déjà comme le prochain successeur de Jean-Michel Aulas au poste de président de l’Olympique Lyonnais. Tony Parker a accordé une interview à Marc J. Spears de The Undefeated sur le sujet.

« Premièrement, c’est vrai et c’est un honneur pour moi. Je n’aurais jamais pensé que quelque chose comme ça pourrait m’arriver. C’est une énorme opportunité. C’est un des 50 meilleurs clubs du monde. Ils ont une structure solide du fait de la manière dont ils ont construit leur gros budget. C’est une grosse opportunité pour moi de grandir et d’avoir un des meilleurs produits sous ma responsabilité. »

Mais posséder un club de football professionnel n’est pas le seul objectif de TP9. En reprenant l’Olympique Lyonnais, il souhaiterait surtout prendre la tête d’OL Groupe avec qui il finance en ce moment même une nouvelle salle de basket. Depuis l’entrée de l’OL dans le capital de l’ASVEL, les deux clubs travaillent main dans la main et on assiste à une passation de pouvoir entre Jean-Michel Aulas et le meilleur basketteur français de l’histoire. Les deux hommes ont de grands projets en tête pour faire grandir le groupe et comme Tony ne se voit pas quitter les États-Unis, la question de racheter une franchise NBA avec l’appui du groupe se pose évidemment pour exaucer le voeu le plus cher de Parker.

« L’objectif final est de posséder un jour une franchise NBA. Je sais qu’avec OL Groupe nous avons de grands rêves. [Si une équipe NBA est mise en vente, ndlr], il y a de grandes chances que nous nous positionnons dessus. Pour le moment, nous avons d’autres objectifs mais dans 5 ou 10 ans… Je suis le genre de personne qui rêve toujours grand. J’ai déjà eu des discussions avec Jean-Michel à ce propos. »

Une franchise NBA sous pavillon français, ça serait extraordinaire pour tout le monde. Voir OL Groupe gouverner une équipe outre-Atlantique serait quelque chose de colossal. Il ne faudra pas bégayer quand Rayan Cherki sera transféré contre Jalen Green en 2025. Tony Parker a toujours dit vouloir faire grandir le basket-ball français et il a déjà largement réussi cette mission mais si jamais ce projet aboutissait, il rentrerait assurément dans une nouvelle sphère, la sphère des légendes absolues.

Dans 10 ans, une équipe évoluera t-elle au Groupama Center ? Rien n’est moins sûr mais ce qui l’est beaucoup plus c’est que Tony Paker s’investira à 100% pour faire grandir OL Groupe et dans le meilleur des cas, de le faire débarquer sur les terres de l’Oncle Sam pour autre chose que du football. Le projet est grand, il fait rêver, maintenant y’a plus qu’à.

Source texte : Marc J Spears – The Undefeated

1 Comment

1 Comment

  1. Alanders

    6 mai 2020 à 10 h 06 min at 10 h 06 min

    Papy Aulas va faire couler le groupe à coups d’amendes à cause de Twitter. Il va falloir le prévenir…

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top