Knicks

Metta World Peace persiste et signe, il veut devenir le nouveau coach des Knicks : nous aussi on signe !

Metta World Peace

Fans des Knicks, ça vous dit ?

Source image : YouTube

En décembre dernier, Metta World Peace déclarait déjà vouloir prendre le poste de head coach des Knicks. Si vous pensiez que ce n’était plus d’actualité, vous avez mal cerné le personnage. Il n’y a que pour son nom que l’ami des pandas peut changer d’avis.

Ramener la street au Madison Square Garden, ça c’est un sacré objectif de vie. Cette salle mythique doit sentir le bitume de Rucker Park. C’est en tout cas l’avis de Metta World Peace qui souhaite gagner un titre avec cette identité. Soyons clairs, si cela arrive un jour, Ron Artest – c’est le même pour ceux qui ne suivent pas – entrera directement au panthéon des légendes du basket. Si vous pensez qu’on exagère, pas du tout, rien que de refaire rugir le Madison Square Garden, c’est signe de génie alors chercher la bague avec des gangstas new-yorkais dans son vestiaire, c’est quelque chose qui serait totalement indescriptible. Dernièrement, Scott Perry a été prolongé d’un an au poste de General Manager et de ce fait, autre qu’entraîneur il n’y a plus aucun poste important à occuper dans l’organigramme des Knicks. The Panda’s Friend est donc rentré à nouveau en campagne en parlant avec son ami Baron Davis, via Josh Martin du CloseUp360.com :

« Si on me propose ce poste, je le prendrai. C’est le seul poste que je veux. […] Et je ne veux pas devenir un assistant-coach. Tout le monde me demande toujours pourquoi, mais c’est juste que je ne veux pas. Je veux aller directement vers un poste de coach principal. »

L’idée peut paraître saugrenue dans un premier temps. L’ancien joueur porte toujours l’image d’un bonhomme un peu dingue, qui agit plus par instinct que par esprit tactique, mais pourquoi pas au fond. Comme l’a dit un jour Jean-Claude Dusse, « on sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher ». Et puis il y a tout de même des choses positives qu’on peut ajouter à Metta World Peace dans son dossier. Tout au long de sa carrière, il a su s’adapter à différents rôles qui lui ont été donnés par les coachs. De scoreur et énorme défenseur (DPOY en 2003-04) aux Pacers, Kings et Rockets, il s’est transformé en role player important de Kobe Bryant et Pau Gasol, aidant notamment les Lakers à faire le back-to-back en 2010 à travers sa défense sur les meilleurs extérieurs adverses. De surcroît, difficile de penser qu’il n’est pas un bon meneur d’hommes, ou qu’on ne veuille pas aller à la guerre pour lui. Et puis il s’est occupé du développement des joueurs chez les South Bay Lakers à partir de 2017, et coache aujourd’hui des lycéennes à Los Angeles en compagnie d’un autre entraîneur Torino Johnson. Donc il semble également capable de faire progresser individuellement ses joueurs ou joueuses, alors on se répète mais pourquoi pas.

Et puis honnêtement, qui ne rêve pas d’un tandem James Dolan – Metta World Peace pour diriger le plus gros marché de la Ligue à part… les fans des Knicks ?

Source texte : Josh Martin – CloseUp260.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top