Pistons

Blake Griffin fête son anniversaire aujourd’hui : tout le monde confiné, et forcément toujours pas de Finale de Conférence en vue

Blake Griffin fête ses 31 ans aujourd’hui. De poster en poster, l’actuel pensionnaire de la Little Caesars Arena s’est bâti une carrière solide, pas comme ses os. Pour cette occasion, la NBA vient de sortir sur YouTube les 30 plus gros highlights de sa carrière. Bon en fait, c’était l’année dernière, mais t’inquiète, en ce moment on bricole comme on peut hein

La NBA est toujours à l’arrêt, COVID-19 oblige. Par conséquent, plus de match a minuit, deux, voire quatre heures du matin signifie que nous pouvons retrouver un train de vie normal chiant. Parce que oui, c’est chiant. Tout le contraire de Blake Griffin sur un parquet NBA, transition de qualité tavu. Bref, nous l’avions presque oublié tant sa présence sur les feuilles de match, cette année, se faisait rare, mais à son pic l’ancien Sooner était bien l’un des meilleurs athlètes de la Ligue. Du haut de ses 206cm et avec ses 113kg, Blake Ops est ce que l’on appelle conformément un beau bébé. Le gamin d’Oklahoma a même titillé les sommets à plusieurs reprise… mais sans jamais véritablement les atteindre. Comme en 2014 par exemple, où avec 24,1 points, 9,5 rebonds et presque 4 passes de moyenne il terminait alors troisième du classement MVP, sa meilleure performance. Et même si l’équipe avait à l’époque une vraie gueule avec des Chris Paul, J.J. Redick ou DeAndre Jordan, ce fut cette saison-là une nouvelle déception pour Lob City qui terminait à la troisième place de l’Ouest avec 57 victoires pour 25 défaites, avant de se faire sortir en… demi de conférence évidemment. Vous vous attendiez à quoi avec les Clippers ? Forcement, quand t’es plus présent dans les Top 10 qu’en Playoffs, ça se voit. Mais on ne va pas être vache, le rouquin en a sali du monde. La citation dit qu’un roux n’a pas d’âme ? Blake, lui, n’a visiblement pas de cœur… Peuvent en témoigner pêle-mêle Timofey Mozgov, Kendrick Perkins, Danilo Gallinari ou encore ce bon vieux Kris Humphries pour ne citer qu’eux. Plus récemment, c’est Kevon Looney qui était lui aussi très proche de se transformer en Fred Weis. Un tableau de chasse sacrement large, tellement large qu’il nous est impossible d’aborder toutes les victimes de The Quake en une seule vie. Mais au-delà de ses capacités surhumaines, Blake est un gros bosseur. Notamment au shoot, où il est devenu avec le temps un mec que tu ne laisses pas seul à 3-points. Et après un trade pour le moins « étrange » en milieu d’année 2018, il l’a bien démontré. 24,5 points à 36% de loin sur sept tentatives par match, et Blake réussira même avec son nouveau poto Andre à amener une faible équipe en postseason, une période bien lointaine semble-t-il.

L’un des meilleurs dunkeurs de l’histoire fête ses 31 ans aujourd’hui. Sortez les pop-corn, installez vous bien confortablement pour mater ses 30 plus gros highlights en carrière. On espère tous désormais qu’on pourra en faire un autre dans quelques années et que les blessures laisseront le rouquin le plus athlétique du monde écrabouiller encore quelques intérieurs.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top