Lakers

Les Lakers envoient un message à la Côte Ouest : victoire en overtime à Denver, 120-116, pur kiff jusqu’au bout de la nuit

C’était évidemment le choc de la nuit, à part pour nos amis fans de Detroit ou Orlando qui aiment manger du caca aux alentours de 1h30 du matin. Lakers vs Nuggets, numéro 1 vs numéro 2 à l’Ouest, Nikola Jokic vs LeBron James, la mer vs la montagne. Un choc qui a tenu toutes ses promesses, et même mieux que ça puisqu’il nous a offert cinq minute de rab à l’heure du chant du coq.

Je te promets le sel au baiser de ma bouche, je te promets le miel à ma main qui te touche, je te promets le ciel au dessus de ta couche, des fleurs et des dentelles pour que tes nuits soient douces. Voilà à peu près ce à quoi on s’attendait sur les coups de 4h du mat’, et très franchement Johnny Nuggets et Hallyday Lakers ne nous ont pas déçu. Un choc monumental entre deux franchises qui aspireront à de grandes choses à partir du mois d’avril et qui nous ont peut-être offert cette nuit un délicieux avant-goût d’une éventuelle série printanière en sept. Un match de séries, tiens, qui avait vu dans un premier temps les Nuggets faire la course en tête. Torrey Craig superstar dès les premiers dribbles du match, Nikola Jokic intenable, Jamal Murray pas mal non plus et en face un LeBron James un peu trop seul et qui laisse les Lakers orphelins de playmaking à sa sortie, malgré la belle rentrée tout de même de Dwight Howard. Des Nuggets en avance donc, mais une énorme série californienne au retour du King, avec un AD dominateur et un Alex Caruso de retour à son vrai niveau : celui d’un Hall Of Famer. Un 23-4 dans les chicots du dernier dinosaure et voilà que les Angelinos étaient de retour dans les basques de leur hôte, promettant une nouvelle fois une deuxième mi-temps du feu de Dieu, donc du feu d’Alex Caruso.
Exploit Carusesque il n’y aura pas mais deuxième mi-temps de dingue il y aura néanmoins, avec une nouvelle accélération des Nuggets, portés par un duo Jamal Murray / Niko Jokic en pleine bourre. Le pivot serbe est rapidement gêné par les fautes dans un match viril mais correct (sauf pour certains fans du Pepsi Center qui devraient plutôt en boire, du Pepsi, au lieu d’enchainer les bières), Jamal famal à son chien de garde Avery Bradley, et plus le money time se rapproche plus LeBron James envoie des gros touchdowns les centimètres d’ongles se réduisent. Ah oui au fait, connaissez-vous le point commun entre Anthony Davis et Kentavious Caldwell-Pope ? Réponse : ce sont des snipers. Une phrase à faire fermer un site Internet mais bel et bien une vérité cette nuit car si Gary Harris en défense et Jamal Murray en attaque donnent de l’espoir à Denver en fin de match, KCP et AD font feu du parking et gardent les Lakers en vie. Puis Gary Harris égalisera à 111 partout et c’est LeBron James qui aura finalement l’occasion de tuer le match après un nouveau run de L.A., mais… le viseur de Torrey Craig gênera suffisamment le tir du King pour que le ballon fasse un gros clang et nous envoie tous en overtime. LeBron qui répond à Murray, Harris qui répond à AD de loin et… AD qui surenchérit du parking, n’en jetez plus la coupe est pleine comme on dit au club d’échecs et ce sont finalement les Lakers de LeBron Kidd (auteur d’un énième triple-double), Anthony Curry et MJ Caruso qui s’en tiraient après 53 minutes de pur pleasure.
Une affiche qui tient ses promesses, des stars au rendez-vous en terre connue, et une Conference Ouest qui verra ce soir les Clippers, les Pels et le Thunder fermer ses portes pour une grosse semaine avant le sprint final. Merci messieurs hein, et dire que certains ont VRAIMENT regardé Pistons-Magic avant d’aller au dodo.
Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top