Spurs

DeMar DeRozan enchaîne face au Jazz : nouvelle perf énorme pour DMDR, il fallait bien ça pour garder les Spurs en vie

On en connait un tout là-haut qui doit être fier de l’un de ses plus grands disciples.

Source image : NBA League Pass

Les Spurs continuent de galérer dans leur quête de Playoffs, des Playoffs qui seraient au passage les 23èmes consécutifs de la franchise texane. Ce serait con de stopper cette série hein ? C’est probablement ce que doit se dire DeMar DeRozan, car depuis un mois l’ancien ailier des Rators est tout simplement inarrêtable.

On parlait il y a cinq minutes de la température actuelle du corps de Damian Lillard, mais pour être tout à fait honnête celle de DeMar DeRozan n’est pas mal non plus. Au matin de l’annonce des remplaçants du prochain All-Star Game, DMDR semble aujourd’hui avoir marqué les points essentiels dans la course à une cinquième étoile, et le match de la nuit de contredira pas ce genre de propos. Et il le fallait, face à une franchise du Jazz qui s’est positionnée depuis quelques semaines comme un dangereux poil à gratter à l’Ouest, à des années lumières de la galère texane. Forts d’un bilan de 19-3 depuis le 12 décembre, les hommes de Quin Snyder se présentaient donc à l’AT&T Center en favoris, malgré une défaite 48h auparavant face à Houston, et il aura donc fallu, une fois de plus, un grand DeRozan pour que les Spurs fassent perdre un peu d’argent aux bookmakers locaux.

Car ce n’était pas gagné. Pas de LaMarcus Aldridge pour le second match consécutif, la faute à un doigt récalcitrant, et c’est donc avec Jakob Poeltl pour faire face à Rudy Gobert que San Antonio débutait le match, pas facile tous les jours hein… Malgré cela Bryn Forbes, Dejounte Murray et DeMar DeRozan prennent le taureau par les cornes et les Spurs font rapidement la course en tête, plutôt une bonne chose en attendant le réveil attendu de Donovan Mitchell pour Utah. Mais si, effectivement, le très probable futur All-Star se réveillera en cours de match, si Jordan Clarkson apportera également son écot habituel en attaque, les Texans ne lâcheront jamais le steak et ce grâce à un DeMar DeRozan une fois de plus au presque-parfait (on attend juste qu’il se mette à tirer de loin pour lui ériger une statue à SA)

38 points à 11/19 au tir et 16/19 aux lancers, 5 rebonds et 5 passes

Another day at the office comme dirait l’autre, et ce malgré la défense rapprochée de Royce O’Neale et quelques autres soldats ? Rien à dire, l’ancien Raptor a une fois de plus envoyé du très lourd pour garder en vie les Spurs dans la course aux Playoffs. Les Grizzlies ont vaincu les Knicks et leur bad-boy Elfrid Payton, les Blazers ont torpillé Houston, il valait donc mieux réaliser l’exploit face au Jazz et l’exploit fut finalement validé après un match plein, de temps en temps ça fait du bien, mais un match une nouvelle fois dicté par le ton viril de l’ailier boutonneux. Et si vous voyez ce qu’on veut dire, on en connait un là-haut qui doit être fier de l’un des ses plus grands disciples…

Une victoire essentielle, une nouvelle perf de très haut niveau de DeMar DeRozan, mais les Spurs qui n’avancent que d’un tout petit millimètre dans la course aux Playoffs. Parce que c’est comme ça cette saison, il faudra plus que des 38/5/5 de DMDR pour s’en sortir à San Antonio. DeMar, lui, n’a en tout cas rien à se reprocher, absolument rien, et le constat dure maintenant depuis plus d’un mois. Well done guy, maintenant il faut tenir.

stats Jazz 30 janvier 2020 stats spurs 30 janvier 2020

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top