Celtics

Victoire solide de Boston face à des Nets pourtant en forme : Kyrie absent, Kemba Walker sur-présent, Celtics contents

Les troupes de Kenny Atkinson, toujours orphelines de Kyrie Irving, restaient sur une série de quatre victoires de suite. Spencer Dinwiddie avait même était élu joueur de la semaine dans la Conférence Est, comme quoi le leader des Nets n’est peut-être pas… non rien. Un nouveau gros challenge attendait en tout cas la franchise de Brooklyn, un déplacement toujours compliqué dans le chaudron vert de Saint-Etienne Boston qui n’a toujours pas connu la défaite cette saison.

Uncle Drew a donc loupé les retrouvailles avec son ex, une fois de plus. Pas de Knicks, pas de Cavs et pas de Celtics cette semaine pour Kyrie, bien dommage car on aurait clairement pu vivre une semaine complètement folle en termes de story telling. Nul doute d’ailleurs que l’accueil du TD Garden réservé à son ancien « leader » aurait été… (luc) sonore. Néanmoins, c’est une équipe de Brooklyn réinventée qui se pointait dans le Massachusetts et ce avec des ambitions certaines. L’équipe tournait bien dernièrement, en proposant un jeu léché, où la gonfle voyage de main en main et finit souvent par caresser de la ficelle au terme des possessions. Les hommes en vert avaient pour leur part connu quelques derniers matchs compliqués, avec notamment des défaites contre les Kings, les Clippers et les Nuggets. Rien d’alarmant hein, mais il fallait marquer le coup cette nuit et s’assurer d’une victoire contre un adversaire théoriquement moins fort. Et comme prévu ce match fut accroché, chacune des deux équipes s’octroyant assez largement chaque quart-temps, à tour de rôle histoire d’être bien poli. Avantage de sept pour les Celtics dans le premier, mais les Nets qui infligent à Boston un gros 40-27 dans le second, avant que l’équipe de Brad Stevens ne retrousse ses manches  et remporte le troisième 34-23. Si les calculs de Kevin sont bons ça fait donc cinq points d’écart au début du dernier quart-temps, envoyez la fin de match serrée. Et Brooklyn sera encore de la partie à l’approche du money-time et à cinq minutes du terme, les New-yorkais vont même revenir à trois petits points après un trou d’air offensif de la part des deux équipes.

En effet, durant deux minutes et quarante secondes, Boston ne va pas inscrire un seul panier, et c’est finalement – encore et toujours – Kemba Walker qui va réveiller ses collègues au meilleur des moments, avec un gros 3-points faisant passer la marque du petit meneur à 33 unités à ce moment-là. La défense des Celtics va alors monter en intensité, et c’est de cette façon que le match va basculer en leur faveur puisqu’ils ne vont ainsi encaisser que neuf points dans les cinq dernières minutes du match. Une grosse contestation collective sur les tirs longue distance pris par Brooklyn, et ce sont ces shoots manqués à répétition qui vont avoir raison de Dinwiddie et les siens. Pendant ce temps-là, Kemba continue son chantier et finira la rencontre avec une marque à 39 points à 13/24 au shoot dont un magnifique 6/10 à du parking. Une mixtape classique pour l’ancien de UCONN avec du stepback, du gros trois et un bête de handle, le Kemba qu’on aime en somme.

Visiblement Kemba Walker s’est plutôt bien remis du gros KO qu’il avait ramassé il y a quelques jours. Triste image de voir le meneur sortir sur blessure mais tout cela semble déjà bien loin. Très jolie copie individuelle avec la victoire collective en prime, mission accomplie. Et même si Kyrie Irving n’a pas daigné se pointer dans son ancien bastion, nul doute qu’à l’heure actuelle… les fans de Boston ne se plaignent pas des masses du changement de meneur opéré à l’intersaison. 

stats nets 28 novembre

stats celtics 28 novembre

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top