Pelicans

Zion Williamson opéré au genou, 6 à 8 semaines d’absence : c’est la soupe à la grimace pour les Pelicans

Zion Williamson

La tristesse est maximale pour tous les curieux qui voulaient voir Zion jouer.

Source image : NBA League Pass

C’est la nouvelle que tout le monde redoutait, sauf peut-être les arceaux. Touché au genou et obligé de regarder la fin de la pré-saison sur le côté du terrain, Zion Williamson est officiellement passé par la case opération et va devoir regarder le début… de la saison régulière sur le côté du terrain. On tire la gueule à New Orleans.

Alors comme ça, vous allez nous donner le joueur le plus hype de ces 15 dernières années à arriver en NBA, vous allez nous donner un rapide aperçu de ce qu’il peut donner face à des adultes, et vous allez nous le retirer des yeux juste avant que les choses sérieuses commencent ? C’est la triste réalité qui vient d’être imposée aux habitants de Louisiane, et plus globalement aux fans de basket qui voulaient voir ce que le phénomène de Duke pouvait proposer en saison régulière. L’expérience Zion, chez les pros, aura pour le moment duré quelques minutes en pré-saison. Préchauffage contre Atlanta, chauffage des Bulls, arrosage du Jazz, petit passage par San Antonio, épicétou. Un avant-goût ultra-précis de ce que le garçon pourrait donner, dans le scope complet de ce qui a pu être déclaré avant sa Draft il y a quelques mois. Joueur incroyable ? Oui. Polyvalent et efficace ? Oui. Capable de retourner le game et mettre tout le monde dans sa poche ? Oui. Mais sujet à des pépins physiques qui pourraient limiter son impact ? Oui, aussi. Bon, on va pas se mentir, l’opération au ménisque que vient de subir Williamson et qui l’éloignera des parquets pour 6 semaines minimum est du pain-béni pour les détracteurs qui le voyaient s’écraser en plein vol. Ce qui est triste, mais qui permet aussi d’ouvrir le cabinet préféré de ton cabinet préféré, celui des neurochirurgiens sur Twitter le weekend entre deux clopes. Tout le monde est subitement devenu un spécialiste en opération du ménisque et en projections chirurgicales sur jeune phénomène venu de Pluton et âgé de moins de 21 ans. Non, malheureusement, on ne peut pas mettre ce type de blessure dans la catégorie des I told you so, car cela aurait pu arriver plus tôt. Ce qu’il faudra surveiller maintenant, évidemment, c’est l’après. C’est le retour de Zion, sa force mentale, cette pression sur ses épaules (et ses cannes) qu’il va devoir assumer pour ne pas tomber dans une sale catégorie. Il y a les Ben Simmons et les Blake Griffin de ce monde, qui ont connu des galères lors de leur arrivée en NBA avant de devenir des All-Stars respectés, et il y a les Greg Oden et les Sam Bowie de ce monde, qui n’ont jamais su se relever alors que la gloire leur était destinée.

Donnons les éléments actuels, qui sont les suivants. Zion a été réparé au niveau du ménisque, une arthroscopie qui n’est pas rassurante quand on a 20 piges. Mais, encore une fois, comment parler de norme quand on fait face à un garçon probablement issu d’une nuit torride entre Thanos et Mister T ? L’ailier-fort de New Orleans n’est pas normal, donc peut-être sortira-t-il du cadre normal des projections habituellement faites sur ce type d’événement. Ce qui est sûr, c’est que les Pelicans vont devoir se passer de ses services pendant un bon bout de temps, notamment lorsqu’un certain Anthony Davis fera son grand retour à la maison (27 novembre). Et même s’il ne s’agit que d’un match, isolé dans l’immensité que doit apporter le jeune homme à sa nouvelle région, ça fait quand même sacrément chier. Alvin Gentry devra s’ajuster en comptant, évidemment, sur les autres cadres de son effectif mis à jour cet été. Jrue Holiday, Brandon Ingram, Lonzo Ball en tête d’affiche, mais aussi les anciens que sont J.J Redick et Derrick Favors, sans oublier l’énorme came dont dispose le coach de NOLA sur son banc. La bonne nouvelle, c’est que même si certains se permettaient des folies en projections de pré-saison, les Pelicans vont gentiment devoir se concentrer sur le développement de leur groupe, l’installation de vrais automatismes loin de la hype, sans penser coûte que coûte aux Playoffs. Ouste, du balais les caméras épuisantes qui se planquaient pas loin de Zion depuis des semaines. Il y aura désormais un peu plus d’air pour travailler dans le calme à New Orleans. La mauvaise nouvelle, par contre, c’est tout le reste. Les attentes des fans, le phénomène Zion dans son ensemble, les retrouvailles avec AD, et cette nouvelle page à écrire chez les Pels. Tant pis, tout ce qu’on souhaite c’est que Williamson revienne et à 1000%, même pas 100%. Car avec ce qu’on a aperçu en pré-saison, autant dire qu’on refuse tout setback dans sa rééducation.

Les débuts de Zion Williamson en saison régulière NBA devront attendre. Noël ? Probablement, peut-être avant. Mais que le garçon prenne son temps, car ce qu’il a montré mérite la meilleure préparation possible. Bon repos, loin du blabla médiatique, et à très vite pour nous redonner cette dose de kif goûtée pendant la pré-saison.

Source : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top