Celtics

Jayson Tatum assure que Kobe Bryant n’a pas une mauvaise influence sur lui : pour ça va falloir arrêter de prendre des tirs casse-croûte

Jayson Tatum

Les tirs avec l’orteil sur la ligne des trois points, stop Jayson !

Source image : NBA League Pass

Parmi les déceptions dans la saison des Celtics l’an passé, et elles sont nombreuses, difficile de ne pas mentionner Jayson Tatum. On attendait monts et merveilles du numéro 3 de la Draft 2017, mais il n’a pas réussi à répondre aux attentes. Tatum a notamment été frustrant à travers sa sélection de tirs, qui a rappelé celle de Kobe Bryant… avec qui il a travaillé avant la saison.

L’été dernier, après une superbe année rookie, Jayson Tatum a commencé à bosser avec son idole Kobe Bryant afin d’accélérer sa progression. À l’époque, on était emballés par cela et on pensait que Tatum allait tout péter lors de sa campagne sophomore. Au lieu de ça, on a vu un Jayson qui a commencé à prendre des tirs pas tip top, notamment des shoots à deux points assez loin du panier, pour un résultat très mitigé. Le produit de Duke a certes augmenté son scoring par rapport à sa première année en NBA, passant de 13,9 à 15,7 points par match, mais cela s’explique surtout par une quantité de tirs plus élevée. Car au niveau des pourcentages de réussite, l’ami Jay est tombé à 45% alors qu’il tournait à 47,5% en tant que rookie. Du coup, certains ont commencé à pointer du doigt l’influence de Kobe. Parce que bon, Bryant était quand même le roi du jeu mi-distance, mais aussi un joueur connu pour prendre des tirs parfois bien compliqués en mode croqueur. Jayson Tatum a ainsi tenu à clarifier les choses il y a quelques jours en défendant ses séances d’entraînement avec le Black Mamba (via masslive.com).

« Kobe ne m’a rien appris de mauvais. Tout ce qu’il m’a dit, tout ce qu’il m’a montré, c’était super.

L’an dernier, je n’ai pas réussi à faire le grand saut espéré mais ce n’était pas de sa faute. C’est l’un des meilleurs de tous les temps. Tout ce qu’il m’a appris m’a aidé et je suis très reconnaissant. Je dois prendre la responsabilité concernant ma manière de jouer l’an dernier et le fait de ne pas avoir assez progressé. Je vais continuer à tirer à mi-distance. »

Jayson Tatum s’est notamment exprimé sur ce sujet suite à un article d’ESPN concernant le « de-Kobe-ing », c’est-à-dire le fait de revenir à un jeu avec une meilleure sélection de tirs et moins d’isolations. Si Tatum assure qu’il va continuer à prendre des shoots mi-distance, il a conscience qu’il devra tout de même améliorer ses choix en attaque afin d’augmenter son efficacité. Ça veut dire attaquer plus souvent le panier, provoquer des fautes, et privilégier les shoots à trois points plutôt que les tirs de loin à l’intérieur de l’arc. C’est indispensable pour franchir ce cap et rentrer dans la catégorie des All-Stars. Personne ne doute du talent de Jayson Tatum. On sait tous qu’il a un potentiel énorme et l’ailier de 21 piges a montré dès ses premiers Playoffs qu’il avait les moyens pour devenir un grand dans cette ligue. Mais c’est désormais à lui de prouver sur le terrain qu’il est capable de changer de dimension lors de sa troisième campagne NBA.

On a vu des choses encourageantes durant la pré-saison concernant la sélection de tirs de Jayson Tatum, mais faudra confirmer cela dès le début de la régulière, qui commence mercredi avec un gros Sixers – Celtics du côté de Philadelphia. Allez Jay, c’est le moment.

Source texte : MassLive.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top