Jazz

Joe Ingles nouveau sixième homme du Jazz : on espère que les jeunes remplaçants sont prêts à se faire trashtalker

joe ingles

Ne vous inquiétez pas les jeunes, Tonton Joe est là.

Source image : Pinterest

Ce fut un été mouvementé pour le Jazz. Les arrivées de Mike Conley, Bojan Bogdanovic et Jeff Green sont venues rénover l’effectif de Salt Lake City. L’occasion pour Quin Snyder de remodeler ses rotations et notamment le rôle de Joe Ingles qui devrait sortir du banc cette année.

C’est une nouvelle saison qui démarre avec de nouveaux objectifs pour la franchise de l’Utah. Avec la venue d’un meneur niveau All-Star comme Mike Conley et d’un sniper comme le Croate, le Jazz s’est fortement renforcé. Les fans sentent que leur équipe peut franchir un cap cette saison après deux éliminations successives contre les Rockets en Playoffs. Le management a pris les devants pour faire de Salt Lake City un contender pour le titre à l’aube de cette saison 2019-20. Cependant, cela entraîne des changements de responsabilités au sein de la franchise pour certains joueurs et notamment pour Joe Ingles. L’Australien va sûrement perdre sa place de titulaire au détriment d’un rôle de sixième homme. Avec Bojan Bogdanovic et Jeff Green comme prétendants pour les ailes, Quin Snyder souhaite préserver son meilleur trashtalker en sortie de banc. Une place qui pourrait réduire son temps de jeu et le privera de débuter les matchs. Mais Joey ne semble pas en tenir rigueur. Au contraire, il voit ça comme un nouveau challenge et reste enthousiaste quant à la saison qui arrive. C’est du moins ce qu’il déclare à Tim MacMahon pour ESPN.

« À 32 ans, c’est un nouveau défi excitant pour moi. Honnêtement, je n’ai pas de problèmes de sommeil à réfléchir si je vais être titulaire ou non. Cela ne me dérange pas du tout. »

Sans rancunes pour Joe Ingles qui préfère voir cette sortie du cinq majeur comme un nouveau challenge. Et en y réfléchissant, on peut le comprendre. Notamment, quand on voit son niveau de jeu lors de la Coupe du Monde, où il a frôlé le premier triple-double de l’histoire de la compétition, rien que ça. On se dit que le Boomer va pouvoir s’amuser face aux remplaçants de NBA. Car c’est ce qu’il va devoir faire, mener la second unit du Jazz et effectuer les transitions avec le starting five. Un rôle dans lequel il pourrait finalement obtenir plus de ballons et de tickets shoot. Information non négligeable quand on sait l’efficacité de l’ailier au tir. Rappelons qu’il sort d’une saison à 12,1 points, 4 rebonds et 5,7 passes, le tout à un peu plus de 39% au tir derrière l’arc. Ainsi, Slow-Mo Joe aura de quoi s’éclater et s’imposer comme leader pour les jeunes sur le banc. D’autant qu’il ne devrait pas perdre beaucoup de temps de jeu. On imagine que Snyder voudra conserver Ingles pour les fins de matchs afin de déstabiliser les adversaires et rentrer des gros shoots.

Une place de sixième homme ? Aucun problème pour Joe Ingles qui est là avant tout pour aider son équipe à conquérir ses objectifs. A savoir, soulever le trophée Larry O’Brien. Et puis ça serait sympa que quelqu’un vienne bousculer Lou Williams pour le titre de Sixth Man of the Year…

Source texte : Tim MacMahon/ESPN

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top