Wizards

Bradley Beal affirme que sa décision ne sera pas une histoire de thune : c’est maintenant ou jamais pour utiliser la magie côté Wizards

Attends- moi Jimmy, j’arrive.

YouTube

Voilà maintenant trois mois que les Wizards attendent une réponse de Bradley Beal quant à sa prolongation. Lors du Media Day, Boule nous a déclaré ses motivations sur ce sujet et malheureusement pour Washington, elle ne seraient pas uniquement financières. Ça sent de plus en plus mauvais à Washington…

Après avoir annoncé dans le plus grand des calmes, qu’il voulait faire les Playoffs avec les Wizards cette année, Bradley Beal s’expliquait ensuite sur les enjeux d’une potentielle prolongation. En effet, depuis le 26 juin une extension de trois ans traîne sur son bureau, et sa franchise attend toujours une réponse. En termes de chiffres, on parle ici d’une extension de trois ans de son contrat à hauteur de 111 millions de dollars. Soit 37 millions par an. Donc si l’argent primait dans sa décision, on serait déjà au courant. Mais le double All-Star à besoin de plus que ça car il souhaite mettre ses talents au profit d’un vrai projet. Il l’explique au micro de Fred Katz pour the Athletic.

« Je pourrais vraiment prendre ma retraite aujourd’hui et me dire que tout va bien de ce côté-là, alors, je veux que tout le monde comprenne : ce n’est pas une histoire d’argent. Ce n’est pas l’argent qui compte dans cette situation. […] C’est très personnel, genre : ok, quelle est la direction prise par l’équipe ? Est-ce qu’on va gagner des matchs ? Est-ce que c’est ça ce que nous voulons ? »

Au moins le message est clair, Bradley Beal veut gagner. Par ailleurs, il prévient donc la franchise de la capitale qu’il vaudrait mieux qu’ils aient le même projet en tête s’ils veulent le conserver. Cependant, avec l’absence de John Wall pour tout la saison, difficile d’imaginer les Sorciers faire une meilleure saison que l’année dernière. Mis à part, peut-être, si Isaiah Thomas retrouve ses jambes d’il y a deux ans et que Rui Hachimura nous lâche une saison à la Doncic, en comptant évidemment sur un Beal au même niveau et un Thomas Bryant dans la continuité de l’année passée. Tout cela fait énormément de si, donc de doutes, quant à la signature de l’arrière. D’autant plus qu’il lui reste deux ans de contrat pour réfléchir à son avenir, comme il l’a également rappelé à Fred Katz de The Athletic.

« Je sais qu’il me reste encore deux ans de contrat et je sais qu’aujourd’hui c’est le plus important pour moi. […] Tout cela entre en compte dans l’équation. Veux-tu être ici une année de plus ? Veux-tu être ici deux ans ? Trois ans ? Quatre ans ? Cinq ? Dix ? Combien de temps veux-tu rester ici? »

Autant vous dire que si la franchise de la capitale se retrouve à jouer la première place de la loterie en approchant la trade deadline, ça sent plutôt mauvais pour cette prolongation. A maintenant 26 ans, Bradley Beal approche de son prime et ne veut pas perdre son temps à se battre pour la dernière place de la Conférence Est. Après avoir lâché ce qui s’avère sans nul doute la meilleure saison de sa carrière (25 points, 5 rebonds et 5 passes de moyenne), l’arrière des Wizards est confiant et sait de toute manière que le Heat beaucoup de franchises seraient prêtes à l’accueillir.

Bradley Beal est clair et précis. Il veut des victoires et un vrai projet derrière lui. On espère donc une saison surprise pour les Sorciers car dans le cas contraire, on peut déjà spéculer sur le « bye bye D.C » et le « Salut Jimmy ».

Source : Fred Katz on The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top