Timberwolves

Les salaires des Minnesota Timberwolves pour la saison 2019-20 : plus que 4 ans à surpayer Andrew Wiggins

Salaires Minnesota Timberwolves

Vivement… 2023 !

Source image : montage via CC0 Public Domain via www.publicdomainpictures.net

Qui dit nouvelle saison dit nouveaux chèques à faire tous les 30 du mois, et à ce petit jeu-là le comptable des Timberwolves connait malheureusement beaucoup trop bien le banquier d’Andrew Wiggins. Au point d’en réciter son RIB en dormant. Allez, bon courage, il n’y en a plus que pour… quatre ans.

Petit guide pratique sur le Salary Cap et les Exceptions

___

Situation financière par rapport au cap

  • Le seuil de la Luxury Tax est fixé à 132,627,000$ cette année.
  • Le Salary Cap de la NBA est fixé à 109,140,000$ cette année.
  • Avec 124,758,092$ prévus contractuellement cette saison, les Timberwolves ont une masse salariale dans la moyenne de la Ligue. Ni trop haute, ni trop faible. Des bons élèves qui auront malgré tout du mal à aller chercher une mention à la fin de l’année scolaire avec trop de notes lambda dans des matières importantes.
  • On retrouve évidemment Andrew Wiggins et Karl-Anthony Towns en tête de liste avec leurs contrats max. Jusqu’ici, pas de surprise même si le Canadien doit être détesté par pas mal de monde dans l’état du Minnesota depuis la saison dernière où l’on attend toujours que ses statistiques augmentent proportionnellement à sa hausse de salaire. Juste derrière, Jeff Teague va encore pouvoir vivre au-dessus de ses moyens pendant un an. On constate aussi une vraie séparation entre les cinq joueurs les mieux payés et le reste de l’effectif. Le management compense ses gros salaires dont l’anomalie Gorgui Dieng avec des role players en recherche de temps de jeu et des prospects qui sont encore à développer. Heureusement pour eux, Tom Thibodeau a quitté la région depuis plusieurs mois. Sinon ils allaient trouver le temps long, assis sur leur banc.

Joueurs sous contrats garantis pour la saison suivante : 6

  • Andrew Wiggins
  • Karl-Anthony Towns
  • Gorgui Dieng
  • Robert Covington
  • Jarrett Culver
  • Jake Layman
  • Avec déjà plus de 98 millions de dollars engagés pour la saison 2020-21, les Wolves n’auront pas beaucoup de flexibilité l’été prochain pour signer des agents-libres. Il reste donc deux solutions : tanker comme pas permis pour récupérer de la pépite à la Draft ou convaincre un GM un peu à la ramasse de réclamer Wigo dans un trade.

Trois joueurs dans des situations intéressantes cette saison

  • Karl-Anthony Towns : signé en 2018, son nouveau contrat commence cette saison. Un bon gros supermax de 190 millions sur cinq ans pour mettre sa famille à l’abris durant les 36 prochaines générations. La bonne planque pour l’homme chat qui tourne en 24/12/3 en marchant dans une équipe qui ne jouera pas les Playoffs en avril prochain. Enfin normalement…
  • Jeff Teague : le meneur est beaucoup moins tranquille que son franchise player puisqu’il ne lui reste plus qu’une année à profiter de la dolce vita avec 19 millions de dollars qui viendront se loger sur son compte en banque dans les huit prochains mois. Il a intérêt à en profiter car sa cote a bien baissé depuis deux ans.
  • Jordan Bell : agent-libre avec restriction cet été, les Warriors ont décidé de le laisser découvrir les spécialités alcoolisées du Minnesota en ne matchant pas l’offre des Wolves. Et s’il arrive à court de liquide, il pourra toujours revendre sa bague de champion.
Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top