Rockets

Daryl Morey y a cru, mais personne n’a mordu à l’hameçon « Nene » : la NBA a dit non, les bonus resteront au brouillon

C’est un petit malin le Daryl, sauf que la NBA n’est pas tombée dans le panneau.

Source image : YouTube NBA

Il y a deux semaines, Nene Hilario avait accepté de rempiler chez les Rockets, pour un contrat au minimum vétéran de 2,56 millions par an. Mais Daryl Morey, toujours bien inspiré quand il s’agit de signer des contrats, avait eu une autre idée derrière la tête pour encore améliorer son roster malgré le manque cruel de cap.

Morey est un sacré client qui connaît bien toutes les petites combines pour essayer de contourner le système. Mais quand la NBA commence à se mêler de ce genre d’affaires, tout ne se passe pas toujours comme prévu. Et c’est hier qu’elle a rendu son verdict quant au contrat plutôt étrange du joueur de 37 ans. Le souci de base, c’est que les Rockets ne sont pas du tout flexibles quant à leur salary cap. Avec les gros contrats de James Harden, Russell Westbrook, Clint Capela et la re-signature d’Eric Gordon, Morey commençait à être un peu court sur l’oseille et a donc dû trouver une bonne technique pour palier au problème tout en améliorant son effectif.

Dans le cas d’Hilario, cela fait déjà deux bonnes semaines qu’il avait conclu un accord contractuel. L’objectif était simple : blinder le contrat au minimum vétéran de Nene avec des bonus, pour qu’il arrive à presque 20 millions de dollars sur deux ans. Avec ce contrat « fictif », les Rockets auraient donc eu la possibilité de monter un trade pour récupérer un mec avec un salaire annuel d’environ 10 millions. Mais là où le GM a été vraiment ingénieux pour le coup, c’est que s’il réussissait à monter un transfert pour récupérer un joueur avec un contrat équivalent, l’équipe qui recevrait Nene ne serait pas du tout obligée de lui payer ses bonus (Nene doit jouer au moins 40 rencontres au sein d’une équipe qui gagne plus de 52 matchs pour les obtenir) et son contrat resterait un simple contrat au minimum. Et c’est là que la NBA a commencé à se poser deux-trois petites questions à propos de ce coup de Daryl Morey.

Et logiquement, ce n’est pas passé, comme l’a indiqué Shams Charania de The Athletic. Nene touchera toujours ses 2,56 millions de dollars par an, mais les 7,4 millions de bonus – en gros juste là pour entrer en action en cas de trade – ont été refusés. Autrement dit, la valeur du contrat de Nene dans le cadre d’un éventuel transfert sera de 2,56 millions, et non 10 millions. Le plan de Morey est tombé à l’eau, coup dur pour les Fusées. Voici l’explication officielle de Tim Frank, le porte-parole de la NBA.

« Le récent contrat des Rockets avec Nene contenait des primes qui ont été examinées par le bureau de la ligue pour s’assurer qu’elles étaient conformes aux règles du CBA. Suite à cet examen, la NBA et le syndicat des joueurs sont parvenus à un accord concernant le traitement de ces bonus dans le Salary Cap. En vertu de l’accord, si le contrat est transféré, le calcul de la trade exception applicable n’inclurait pas les bonus dans le contrat. »

Il y a quelques jours, le GM de Houston avait tenté de monter le même processus avec Iman Shumpert, qui pour sa part avait refusé cette offre. Ce stop de la NBA est compréhensible car la clique d’Adam Silver n’a pas très envie que toutes les franchises se mettent à faire des petits coups en soumsoum.

Source texte : The Athletic / Houston Chronicle

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top